Déclaration d’amour..

J’ai plein d’amour à donner en ce moment et je n’ai pas peur de dire que j’aime mes voisins. J’aime mon voisin No1 surtout,  lorsqu’il me propose de fumer du shit avec lui ou quand il s’invite à regarder la télé CHEZ MOI parce que “no electricity here madam”.  Je ne me lasse pas de rencontrer la fausse petite amie de mon voisin No2 qui aime faire ses “cheveux” dans le couloir (BIG UP la mèche Pony fournisseur officiel de poussière-d’étoile-synthétique qui vole au vent) et l’entendre hurler à la mort “je vais te quitter sale con, toi là tu aimes trop “femmes”. Mais faut pas me donner le sida toi aussi. Héééééé, attends toi là j’appelle mes frères, ils vont te tuer ohh” (dois-je mentionner les origines de ma cousine ou c’est bon?).  Quant à mon voisin No3 du premier étage.. ce joueur de guitare.. lui avec sa famille formidable: environ 9 gamins au total, 9 joueurs/sauteurs/perturbateurs/hyper-actifs…

Quand t’es pas propriétaire d’un plein-pied sur un joli terrain de 4 hectares avec  jardin garni d’arbres fruitiers et de nains de jardin.. Voilà ce qui se passe. Moi, je vis dans une mini-pièce dans un mini-bâtiment rempli de gens, une sorte de vis-à-vis d’ma vee intérieure quoi…  C’est ça mon quotidien. Mes voisins je les aiment tellement que j’ai envie de les pendre par les pieds en attendant que leur sang leur monte au cerveau, qu’ils se fassent dévorer les yeux par des corbeaux. Et que le Diable joue au foot avec leurs  têtes  avant de donner les restes aux crocodiles! Si c’est pas de l’amour ça !

Samedi soir, déja l’histoire du BBQ improvisé par mon voisin No4 dans notre petit bout de cour partagée m’avait moyennnement plu. 19h30, ça va. Tranquille. La musique électronique accordéonnaire en pashto (langue originaire d’afghanistan), euh .. ça va.. par contre à 23h ça m’rend ouf <_<. To, to, to (chez moi on dit pas Toc, toc, qui est là? c’est le loup). TO, TO, TO.  Je frappe, donc,  je demande  à un mec de baisser la musique j’ai besoin de dormir. Il me regarde l’air de dire “j’ai-pas-compris-mais-je-fais-comme-si-j’avais-TOUT-compris”. J’savais que j’aurais dû prendre language des signes comme langue vivante 1 à l’école.  Il baisse. Yeux collés, tempes qui clignotent, la migraine me guette. Une heure après c’est le même bordel?!!? Je me lève à nouveau, à coups de BLO, BLO, BLO dans la porte entrouverte des fêtards. Un “cousin” m’ouvre, l’air tout aussi perdu. Je suis gentille et tout sourire néanmoins. Il me dit OK, parle dans sa langue et puis s’en va. Lui là, c’est mort il m’a vnr et ça va chier dans l’ventilo. L’ignorant ne sait pas qu’il faut pas froisser une banlieusarde, et je sais faire ma vieille négresse aussi. Toi t’es ouf, tu veux mourir ou c’est comment? Jbouge ap tant que t’as pas baissé ta put**n de musique keunarrrr ! Finalement je vois la ganache d’un autre “cousin” qui me dit qu’il fête son anniversaire dans une langue inconnue.. ‘paraît que c’était de l’anglais. Je transpire dans ma robe de chambre et je râcle le sol avec mes tongs en plastique comme un taureau. Je raconte mon barratin blahblahblah. Bon je dois dire aussi que mon discours n’était peut être pas très clair (trop énervée), le mec m’interrompt à chaque fin de phrase simplifiée en me disant “What?” et semble ne pas comprendre mes “MUSIC DOWN PLEASE” (j’ai dit please, tu veux quoi encore? 10 balles et un mars coco? tchuipe). Le mec sort son trousseau de clés et ose me propose d’aller me reposer chez lui, il y fait bon et les draps sont propres qui m’dit.. et que SI  je suis sage j’aurais l’DROIT à un massage! Nan mais toi tu veux mourir c’est sûr. J’suis un peu partie en vrac quand il a ajouté  “Nan, je rigole. Mais est ce que ça change quelque chose si je dis que chuis désolé” avec sa gueule enfarinée qui sent le houblon.. Euh en gros tu dis quoi là? Que tu vas jamais baisser ta musique de charclo? Rhaa. Embrouille nocturne (un mélange de fuck et de ‘culé.. le frenglish, la meilleure des langues pas encore reconnue par l’état!). Et puis quoi, y’a que moi qui fait la rebelle là? Trop énervée de constater que j’étais la seule que ce boucan dérangeait.  3h30 du matin. J’ai menacé d’appeler la police (j’ai hurlé comme une hyène) et puis cette odeur de merguez  et de gras dans l’air m’énervait d’façon. PIN PON PIN PON, la police (bruit fictif parce que je n’ai pas du tout appelé la police, une ambulance devait peut être dans le coin lol).. j’ai entendu des bruits de casseroles, une meuf se faire taper dessus, des allers et venus dans le couloir, la porte d’entrée claquer, et le bruit du vent.  FINITO la fiesta. Bah alors quoi? On n’a pas d’papiers? On n’a pas renouvellé son visa étudiant?!

Muuahahahaha (rire diabolique un peu cissRA sur les bords) ! Moi, faut pas m’chier dans les bottes !

Note pour plus tard: Demander à mon paternel de me confectionner un tambour “ka” et me l’envoyer en express. Pwochen kou sé kon-nyé an ké kon-nyé tanbou an tchou a zot poou vwè ! (la prochaine fois, je vais taper bien fort sur mon tambour pour voir c’que ça vous fait.)

tanbou

Don’t judge a book by its colour

Dans les méandres d’internet, je suis tombée sur ça..

Junius Stinney was the youngest person in America to be executed on death row in 1944 at age 14. He was quickly accused by the (white police) of ‘killing’ two little (white girls) with lack of evidence. His conviction and sentencing opened and closed in one day. There were no witnesses called and there was no transcript of the trial details and black people were not allowed inside the courtroom during that time.

I am wondering how those bitches managed to sleep or look at themselves in the mirror after this. And if some of them are still alive, Im 100% sure they cant forget what happened the day they killed a child. A lack of evidence? Come on, A LACK OF EVIDENCE?  FOR F*CK SAKE?!! I hope (badly) they had been haunted by his soul every single night . I can’t believe it: 69 years later, too many countries  still have death penalty. Sad.

death row

***

Junius Stinney a été la plus jeune personne aux USA à avoir été éxécutée par chaise électrique en 1944 à l’âge de 14 ans. Il a été rapidement accusé d’avoir tué 2 petites filles blanches malgré le manque de preuve. En une seule journée, il a été reconnu coupable et jugé. Aucun témoin n’a été appelé à la cour, aucune transcription du procès-verbal n’a été rédigée et  aucune personne de ‘couleur’ n’a pas été autorisée à assister à tout ce merdier!

Je me demande comment ces enflures arrivent à dormir la nuit et  se regarder dans un miroir. BOURREAUX !! Et s’ils sont encore en vie, je suis sûre à 100% qu’ils ne peuvent pas oublier le jour où ils ont tué ce petit. Un manque de preuve? Nan mais un manque de preuve quoi, nptk… J’espère de tout mon coeur que le souvenir de ce petit garçon les hantent chaque soir. 69 ans plus tard, il y a encore beaucoup TROP de pays qui pratiquent toujours la peine de mort. C’est triste.

Damoclès, j’espère que tu lis mon blog

L’expression « épée de Damoclès » est utilisée pour signifier qu’un danger constant peut nous frapper, telle l’épée de l’histoire, qui nous rappelle que la situation est périlleuse à tous moments.

Enième mauvaise nouvelle. J’ai l’impression qu’un vent de folie souffle sur ma famille et mes proches. En 6 mois, je ne sais combien de fois j’ai eu à essuyer des larmes. Cette foutue faucheuse n’est pas une légende. J’ai eu à affronter la maladie ( si  je dis “je” c’est parce qu’il y a  des choses que tu ressens dans tes entrailles),  à surmonter la perte volontaire ou involontaire de “grands” êtres chers mais aussi de  “trop petites” personnes . Je ne m’étalerai pas sur le sujet parce que la peine est incommensurable. Mais je veux juste NOUS rappeller à tous que “la vi sé pa on bol toloman” (la vie n’est pas une partie de plaisir), rien n’est definitivement  acquis ni personne d’ailleurs et qu’on peut tout perdre à tout moment.

Si demain ton nez coule, file voir un médecin. Si au taf ça ne va pas, inscris toi au yoga. Si tes amis te laissent tomber, relève toi. Si tu es à découvert, mets un manteau! Mais arrêtons de nous plaindre et culpabilisons plutôt d’être encore en vie et de NE PAS  kiffer l’air qu’on respire chaque jour.

Hey Damo, qand tu auras fini ta partie d’escrime, tu viendras récupérer l’épée qui plane au dessus de la tête des “miens” enc*lé.. <_<

Source : ?

Confession d’une camée devenue antisociale..

Je viens de me réveiller d’un coma de 4 ans.

Bon, ok j’abuse. Pas 4 ans mais presque. J’ai été mise en pause, j’ai été censurée, et bafouée.. pendant 4 longues et interminables journées. J’ai oublié mon téléphone dans une voiture qui est partie en week-end. Non, je n’ai pas peur de dire que mon téléphone m’a manqué de ouf. Et ce manque m’a minée. Trop énervée, j’ai boudé.

Jeudi soir. Dans une ambiance hip-hopement enrichissante, le battle se termine, mon partner et moi on se dit que c’est l’heure de filer. En voiture Simone, direction MAI-SON. (putain j’arrive même pas à croire que je viens d’écrire ‘en voiture Simone’) Les mains pleines de rien-du-tout, je descends comme je peux de la voiture. Il est 4h du mat’, il fait noir, mon trousseau de clés tombe une fois, deux fois, mon sac à main se renverse ..pff. Je fais de grands signes à mon partner, de loin “Wesh, vas-y rentre bien. On s’attrape dimanche. On s’appelle quoi”.

Je pousse la porte de mon minuscule studio en bordel comme si la ‘place’ avait été bombardée. J’enjambe des culottes sales ou propres d’ailleurs jsais plus  (rhoo ça va c’est pas vrai. c’est juste pour animer mon récit lol), je contourne la chaise, je manque de tomber  en essayant d’éviter le lit.. et BIM  je me cogne le genoux. Normal quoi<_< . Tchuipe. J’ai un RDV trop important le lendemain matin, j’ai les yeux qui brûlent tellement jsuis fracassée. Je dois mettre l’alarme sinon c’est mort, je vais jamais être à l’heure. Je cherche mon iphone ce bâtard et là c’est LA CRISE. Jle trouve pas. Je cherche dans mes deux vestes, je tâte et retâte. Pfff. Je me rends compte que je l’ai oublié sur la banquette. Une vraie crise de nerfs, NAN MAIS ALLO QUOI !! C’est comme si je te disais que j’allais t’appeler mais que j’avais pas de téléphone. J’avais vraiment pas de téléphone et c’est pas comme si  j’allais le récupérer le lendemain non plus. J’envoie un MP sur facebook à mon partner pour lui  dire que c’est la catastrophe. Et je m’endors de rage.

Vendredi. Premier jour, ça va je gère. Je me suis réveillée en mode “AHHHHHHH, il est quelle heure et chuis où d’abord? Je vais être en retard”. J’allume mon laptop que j’avais placé sous mon oreiller (drug addiction). Je me connecte à Facebook en 2-2. Je vois la réponse de la veille qui  dit ” On a pris ton téléphone en otage, rejoins nous à 10h30 si tu veux le revoir en vie”. Je regarde l’horloge. 11H45 [T_T].  Je file à mon RDV complètement déboussolée. Il pleut des cordes, j’ai les cheveux qui se rétractent au contact de l’eau moi (afro à la black panther pff), j’ai froid et je bois les paroles d’un conseiller du pôle emploi anglais qui me dit en gros que mon CV est à chier et qu’il faut PLUS OU MOINS recommencer depuis le début. RHAAAAAAA

Samedi. Deuxième jour, j’ai de l’eczéma. Je me réveille et NE vérife pas mes notifs facebook reçues dans la nuit, je NE vérifie pas mon compte bancaire grâce à l’application super rapide sans code/mot de passe kifonchyé, je dois partir et attraper mon bus mais je NE vérifie pas à quelle heure il arrive. Je suis perdue. Je n’arrive plus à penser et j’oublie même à quoi ça sert un laptop. (C’est pour bloguer nan?). Trop dépitée, je devais sortir et bin je reste chez moi finalement.

Dimanche. Troisième jour. YOUHH OUHH. Mon téléphone est sur la route il rentre à Londres ^_^ et pourtant ça a été le jour plus difficile et aussi le plus frustrant. Je prends RDV sur Facebook pour récupérer mon précieux. Tout est booké.  J’suis invitée à manger. J’enfourne ma quiche pour ne pas arriver les mains vides et je prends la route. Premier train attrapé de justesse. Le second, bin j’attends.. j’attends encore, je tape du pied mais j’attends. 4O minutes passent. Je vais au guichet et là MALHHHHEEEEEUUUUURRR. J’apprends que “QUOIII? Y’a pas de trains de la journée”. Je me dit, je vais les ap..peuu..l.. RHAAA, je fais comment pour les joindre moi maint’nant. “N.S.S , chimi iono, chargez à 200cc.. elle convulse” comme dans urgences, du sang partout !! Pfff. Dehors il fait beau et chaud, les gens rigolent et me sourient en me disant “belle journée hein?” pas le temps de parler à la vieille (cf génération 3-0). J’ai le cerveau qui bouillonne. Déja que le plan que j’avais le même soir avait été annulé.. Mais alors ça, ça m’a achevée. Comme une camée, je cherche un cyber-café pour me connecter à facebook et envoyer un MP d’urgence. Je paye pour me connecter une demi heure, ça devrait le faire.  J’envoie un, deux, trois MP. Pas de réponse. RHAAAA, je vais mourir dans ce cagibi où il fait une chaleur à crever et où ça sent le chicken korma. Mission terminée, j’ai perdu. Je fais demi-tour, pas le choix. J’attends le train du retour.. j’attends, j’attends encore.. Je deviens dingue, un chemin de 15 minutes se transforme en 1H !!! 1h30 pour rentrer chez moi. Je me connecte à nouveau mais de chez moi cette fois-ci, toujours sur facebook.. ‘Parait que mon assiette avait été dressée genre ‘ready to eat’ et qu’on m’attendait. Trop VNR !! J’peux pas passer encore une nuit sans lui alors j’essaye de prendre RDV plus tard dans la soirée, RDV à Brixton dans 30 min. Ah! bah jpeux pas si je pars maintenant j’arrive dans 45min. RDV annulé… encore.. Jvais me coucher? tchuipe. Pas de bras, pas d’chocolat.

Quatrième jour. Le jour le plus incertain. Je prends RDV et je me demande si je vais réussir à le revoir un jour. Je me demande s’il ne va pas m’arriver un truc de ouf. Un arbre va me tomber dessus ou pire je vais tomber, me casser le pied et les dents, aller à l’hopital.. et JE NE POURRAI RIEN RACONTRER SUR FACEBOOK (bin ouais sans téléphone on fait comment à l’hopital?). Finalement, tout va bien. “EN-FIN.. MON PRECIEUUUX”. Il est là tout beau, il m’attend. Sans batterie, il met 10 min avant de ressusciter et je me tiens les deux joues comme Macaulay Culkin dans Maman j’ai raté l’avion en attendant qu’il reprenne vie. Il est vivant, AMEN. Mon coeur s’est enfin remis à battre… mais j’en tremble encore.

Bonjour je m’appelle Séverine. Je suis dépendante depuis 10 ans.

camée

You’ve got mail !

youvegotmail

J’ai reçu une lettre. UNE VRAIE LETTRE écrite à la main et tout !!!

Recevoir une lettre, surtout quand tu ne t’y attends pas ça peut égayer ta journée. Depuis que je suis à londres, mis à part les factures, j’ai reçu TROP peu de courrier. Et franchement aujourd’hui il n’y a rien qui pouvait me faire plus plaisir. (Merci Tatie). J’ai eu l’impression que c’était Noël, que j’allais ouvrir un cadeau et recevoir une poupée qui marche. J’ai tout déchiré le papier ^_^. Je crois même que j’ai  fait “ouahhhh” les yeux écarquillés. XD. Trop une gamine.

C’est ouf. Une feuille A4 et un Waterman avant c’était la base (pour les riches, sinon pour les autres y’avait les BIC krkr). Plus personne n’écrit maintenant. Aujourd’hui on envoie des e-cards, des e-condoléances et des e-voeux d’anniversaire <_<. Trop nase.  Moi j’adorais écrire de longues lettres de toutes les couleurs que je donnais à mes cousines et à mes copines. Des lettres qui n’avaient ni queue ni tête, avec des collages de Brandon ou Dylan. Trop bien de sortir un beau papier tout neuf, d’écrire son nom dessus, faire une rature minuscule, froisser la feuille et TOUT recommencer lol. Lécher une enveloppe c’était presque un kiff. J’ai dit presque hein. A quel moment on a perdu ça? A l’arrivée des enveloppes pré-léchées? J’crois bien qu’elles ont n*qué le business. A la librairie on trouvait plus les paquets de 15 moches carrées à rabat pointu bon marché de la marque ‘KikoLèpu’, y’avait plus que les rectangulaires trop chères à rabat pré-léché lol. Et je ne parle même pas de l’enveloppe déja affranchies aux ptis carrés pour le code postal.. ça fait trop mal. C’était le début de la fin, on aurait dû l’savoir. L’écriture est morte en même temps que le Waterman (on s’est quand même bien fait “eu” par Bill Gates en scred), quant au papier il s’est retrouvé dans une machine qui fait ‘bourrage’ dans les entreprises. La fin d’une époque.

D’ailleurs tu sais comment ils écrivent tes amis toi? Moi j’sais pas. En y repensant, je crois que je reconnais que l’écriture de ma mère qui n’aime pas DU TOUT écrire (angoisse de la page blanche), celle de mon père qui adore écrire partout (une multitude de combinaisons quarté/quinté+ griffonées dans l’parisien, des ratures au dos de TOUTES les enveloppes ouvertes qui traînent ou bien un mini-répertoire qu’il a  lui même crée sur son relevé de banque. C’est selon l’humeur). Et je reconnais celle de ma grand-mère aussi, mon superman de la lettre manuscrite. Je lui tire mon chapeau, à son âge, elle se souvient  de la date d’anniversaire de chacun de ses enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants. Et quand on connait ma famille, on sait que ça doit lui coûter une petite fortune en papier, stylo et cartes. Perso, je suis encore très attachée aux courriers en tout genre, aux ‘ptis mots’, à la carte postale et la carte d’anniversaire. Et le fait de me dire que untel a pris le temps de griffoner quelques mots sur un bout de papier en pensant à moi, je trouve ça juste génial. Du coup je garde tout, j’accroche tous mes billets doux au mur. Chuis une vraie collectionneuse de souvenirs en gros.

Y’a pas longtemps ma mère m’a offert un coffret super-trop-beau de papier à lettre de luxe (Guerlain) avec couverture en nubuck, bloc-note et tout et tout. Trop excitée la meuf, je ne l’ai même pas encore ouvert. Bin à qui je les envoient mes lettres d’amour  maintenant? Au Trésor public? Tchuipe. Sûrement pas avec mon papier Guerlain en tout cas <_<.. Je préfère leur envoyer un twitt pour leur dire qu’ils ne me retrouveront JAMAIS (haha) et que leur foutue déclaration  bin  ils pourront se la foutre au cul!

Voilà, c’est dit..