F.B.I, fausse blonde infiltrée

“Le complément budgétaire de la société Ultramarrant a fait exploser la côte en bourse de 8.6% , le CAC 40 l’a démontré récemment grâce à l’étude ISO9000 juxtaposée à  l’echelle de Richter universelle” ….

“Mhmm.. Tout à fait” je rétorque  en hochant la tête l’air grave. Tchuipe. Ça n’a aucun sens? Bien sur que non ça n’a aucun sens mais c’est comme ça que résonnent les mots compliqués et les phases complexes dans ma tête. Bienvenue dans mon monde..

Voilà, j’ai tout résumé.

J’aime assister à ce genre de réunion professionnelle où je ne pige rien et qu’après je dois faire un rapport juste derrière à ma chef. Je dis je n’pige rien mais en fait souvent c’est surtout parce que j’ai des tas de moments d’absence. Des absences du genre “faut que j’achète du pain aux céréales en rentrant”; “et si demain je mettais ma veste orange, ça fait longtemps que je ne l’ai pas portée” ou même pire encore.. Je tape le coup du ‘regard-dans-le-vide’. Fatal ce truc du regard en fait, parce qu’il faut le savoir, j’ai cette faculté (un peu particulière je dois dire) d’écouter le bruit du rien et de ne SURTOUT penser à rien en même temps (avoue quand même que si on écoute rien, bin ‘rien’ c’est quand même quelque chose) <_< Fastoche tu dis? Essaye toi pour voir si tu y arrives Dukhon, on va bien rigoler. C’est marrant parce que ça donne direct l’impression d’être pensive et intelligente et que je saisi vite ‘les chiffres’ évoqués lors de la dite réunion dont je me contrefous (l’histoire des chiffres c’est pour mon chef).  Ah! La méthode des yeux plissés fait toujours son ptit effet. Bon, en même temps, ça passe ou ça casse. Trop peur de ressembler à un chinois énervé (le meuf qui a trop regardé de films de kung fu avec son père). Il faut croire que j’excelle dans l’art d’être toute ouïe. Chers lecteurs, cette cascade ne doit surtout pas réalisée à la maison au risque de perdre toute crédibilité auprès de sa famille et de ses amis. Les  ‘j’aime parler avec toi, tu es toujours très attentif(ve) et tu ne me juges pas’. ON CONNAIT et c’est souvent source de problèmes.  Moi perso, ces paroles m’ont toujours fait froid dans le dos. Si par malheur, tu ne souviens pas de l’histoire de Delphine lorsqu’elle s’est confié à cœur ouvert lors d’une session de thérapie-de-meilleure-amie, au sujet de son père avec lequel elle a eu des rapports sexuels consentants… t’es DANS-LA-MERDE !! Les pertes de mémoire mi-intentionnelles.. mouais.. règle applicable uniquement en cas de cancer du cerveau on va dire.

Bref, j’sais même pas  pourquoi j’ai ce genre d’absences volontaires, j’sais pas où ça commence et où  ça finit d’ailleurs. À quel moment mon cerveau me joue un sale tour ce PD et à quel moment mon hémisphère droit cesse de fonctionner. Parce que clairement je me retrouve toujours dans la merde. Impossible de répondre avec précision à des questions dont je n’ai pas entendu le début ni même la fin d’ailleurs. Logique. J’sais pas non plus comment je fais pour retomber sur mes pattes à chaque fois. L’improvisation ça a du bon parfois, ça me sauve la mise pratiquement tout le temps. En cas de grosse absence, il est bon de se souvenir d’une blague vintage et bien vaseuse ou imiter avec perfection Moussa l’africain Banania. (Michel Leeb j’ai toujours détesté tes prestations pitoyables mais j’avoue que sur ce coup-la je te dois toute ma science). Ça, crois moi c’est du lourd. Ça marche presque à tous les coups, c’est pile-poil la pirouette qu’il faut pour faire rire un public captivé et passer à autre chose. (Déjà rien qulà, jt’ai embrouillé tu sais pas de quoi je parlais, AH!) .. .. .. ..

Alors, je disais.. ‘j’sais même pas pourquoi j’ai ce genre d’absences VOLONTAIRES‘ et il n’y a que les “n’est ce pas Séverine” qui me font sortir de ma torpeur en mode film d’horreur. Ouais. Et tout comme nos amis les chiens, il n’y a que mon nom que je reconnais dans n’importe quelle situation >_> . Si j’avais pu faire ouaf à chaque intervention de mon chef, jvous raconte pas le nombre de fois que j’aurais fait la chienne. Pff, et puis vous savez quoi? C’est idem dans la vraie vie, je perds vite le fil-du-courant-du-flow de la conversation si ça m’intéresse moyennement ou bien si je n’en ai pas saisi tout de suite le sens. ** CAPACITE D’ECOUTE PLUS QUE LIMITEE ** |¬_¬|. C’est comme quand tu rencontres quelqu’un et que cette personne dont tu as DÉJÀ oublié le prénom te dis “Kdbdhin öœø Tyyvgkndbj?”.. Toi tu ris comme une oie, à gorge déployée. Genre t’as TOUT compris. Mais en fait rien du tout!!?!  C’est qu’après que tu te rends compte qu’il y avait un point d’interrogation virtuel dans la soit-disant blague qui t’as fait èm-dé-aire.. que Philippe ne parle pas suédois et qu’il t’as demandé ce que tu faisais dans la vie.. Ah ouais?.. Ouais.. Bin bravo Morray. Maintenant il va croire que mon métier c’est joviale professionnelle dans un magasin de farces et attrapes. Voilà comment passer pour une débile: mon quotidien quoi. Heureusement que je suis noire, sinon je pense que si j’avais eu le choix j’aurais été blonde.

Ça me coûte quoi de demander aux autres de répéter franchement. Enfin je demanderai pas à ma chef sinon elle se sentira obligé de revoir mon  ‘budget’ à la baisse, je risquerais à nouveau de faire semblant de comprendre ‘les chiffres’; de plisser les yeux comme un grand Maître Kawasaki et après je l’aurais bien dans le cul.. et ça pas comme un chinois par contre.

Fausse blonde infiltrée mais jamais démasquée

Advertisements

Je m’introspectionne et toi tu fais quoi? .. tu t’intro-“spectacle” ?

En ce moment, je ne sais pas ce que j’ai. Je crois que je suis en lutte avec moi-même.

Chuis pas vraiment la  meuf qui aime TROP se plaindre de son physique (d’ailleurs je le vee plutôt bien .. ‘fin j’crois T_T). Mon gras et moi formons un seul et même package en harmonie, en symbiose. Bon chuis pas le meuf super cérébrale non plus. Mais depuis quelque temps, j’ai envie d’expérimenter de nouveaux “trucs” ou plutôt de me sevrer du superflu juste pour voir si mon corps ET mon esprit sont en accord.

Je suis coquête mais paresseuse. J’ai bien plus qu’un poil dans la main, j’ai même un pitch dans ma potch. Quand je me lève le matin, mon rituel beauté est plus ou moins simple et rapide. Mais walaye, ça m’soule en ce moment. J’ai  envie de faire comme dans les films, enfiler un jean, un tee shirt et paraître fraîche comme la rosée du matin saveur Mentos (promis, je ne zapperai pas la case “douche”, parce que visiblement dans les films c’est pas vraiment des pros du lavabo). Pas envie de me coiffer, de me maquiller ou de porter de soutien-gorge krkrk. A l’époque de nos grands-mères y’avait pas de BB cream ou de défrisage. Y’avait du savon de Marseille en guise de Mr-Propre-Multi-Action-Tout’-Bitin, ça lavait ton visage, ton carrelage, ta culotte, tes cheveux et même tes dents. Wow, j’ai failli oublier la Nivéa, le p’ti pot en métal bleu qui sétalpa, mais qui empêchait de virer au gris. C’était ça les gestes du matin de la bonne époque. On mangeait aussi des tartines beurrées et puis c’est tout. On était bien en scred, de l’intérieur comme de l’extérieur. Même pas besoin d’Actimel. Moi ma vee aujourd’hui c’est quoi, c’est une course contre la montre pour lisser des cheveux que je n’ai pas mais que j’essaye en vain de faire pousser depuis des lustres, c’est un parcours du combattant avec mon corps trop encombrant qui s’auto-empêche de trouver THE mascara tout sec (même que c’est celui-là qui fait des yeux de chat). C’est aussi un mocaccino acheté au coin de la rue en speed et un jus de fruits saveur ‘fruits’ sans sucres. Ohlala mais quelle perte de temps et d’argent.. Mais c’est surtout un cerveau en surchauffe, le pauvre, il  ne contrôle plus rien à force de subir mes pressions et dépressions. En ce moment je dis non au fond de teint, à la frite grasse, à la pizza pepperoni (ma préférée). J’ai même des envies de yoga, je parle sans arrêt de karma, et ma spiritualité est au max.. Pouah !! J’me reconnais vraiment plus. Je dois être habitée, Satan habite mon corps. Plaire à tout prix à tout moment et à tout le monde, trop épuisant ce quotidien de femme moderne. Je sens que je DOIS faire une détox de moi-même. Je vais me suicider le corps et voir si mon goa-houlde suit la route. Un esprit sain dans un corps sain? C’est le moment d’essayer.. en plus j’ai les genoux qui flanchent en même temps que ma mémoire, ça craint… Allez, au boulot.

Légumes verts, thé au ginseng et eau fraîche me voiciiii !!

Bon, y’a quand même une chose positive dans tout ça: je ne suis pas encore à l’étape du “jeté de rasoir” dans la poubelle .  C’est pas Koh lanta non plus ! Je ne jetterai pas mon miroir non plus d’ailleurs parce que si je le casse, je vais devoir tout recommencer dans 7 ans.