Hey les keufs et les meufs dans le Erre EUH Erre ..

Je vous prie de bien vouloir agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations les plus distinguées……… #Buuuullssssshihhhhiittt

Wesh c’est comment? On dit quoi ce soir? Y’a pas un bay quelque part pour qu’on s’enjaille un peu?

Croyez-vous qu’à notre âge ce soit encore toléré de parler comme ça? Genre verlan et tout ça? Ou genre faire des phrases inspirées d’un langage de ‘cité’?  (J’ai 32 ans 😒, ça s’arrête quand?)

Très honnêtement, j’ai beaucoup de mal à me débarrasser des mots et/ou expressions du genre  “c’est relou, c’est chelou, téma la-celle, c’est frais, c’est chaud. C’est chanmé, c’est ouf- t’es ouf, ta touffe m’étouffe” krkr .. Et j’en passe.. Croyez-le ou pas mais plus ça va et bin euh.. moins ça s’arrange quoi 😒. Bon, après faut pas se mentir..  Il faut bien l’avouer, y’a quand même des incontournables dans la langue française de Paris (et de ses ‘enviwons’).. Moi j’ai cru que les mots ‘makrelle,  bonda et zouk’ c’était des mots universels déjà pour commencer. C’est comme: “ban mwen on ti bo, dé ti bo, twa ti bo doudou 🎶🎼🎤”

LA MÊME.. Tout l’monde connait.

Moi mes amis Montpellierains, Lillois, Belges, Bordelais ou ceux venus par bateau,  direct du bled, sans passer par la case départ (Paris) ils connaissent ap (! BINW, verlan).  Quand je dis que par exemple “dans la réssoi où chuis allée hier y’avait qu’ des go, des makrelles à gros bonda” bin les gens d’ici  i’rigolent… mais i’rigolent bizarre hein, i’comprennent que dalle en fait… Parce qu’en fait c’était même pas une blague 😒. J’me sens tellement perdue dans ces moments là.  Le problème ici à Londres, c’est que tout le monde ne vient pas de banlieue ou de région parisienne donc des fois je me retrouve un peu en galère en scred (BINW! Verlan deux fois). J’ai plein d’amis francophones mais ils ne viennent pas tous de là d’où je viens MOI! Ça donne des conversations d’un genre un peu chelou des fois. (BINW, Verlan again)

Exemple de conversation numéro 1
Moi: “Wesh. Vas-y t’as pas un pti keutru à géman là, j’ai eu une dalle de ouuuf”

Elle: “Nan vas y j’ai rien là. Même moi J’suis partie (Le verbe  ‘aller’ en banlieue. On Connait ap. On emploie le verbe ‘partir’ pour tout, comme pour partir en vacances).. Bref, j’suis partie m’acheter une chocolatine tellement j’avais La dalle. Et comment c’était taille de bon !” :zyeuxRonds:

Amis parisiens, on se sent pas un peu du-pèr là? ..

Exemple de conversation numéro 2
Moi:”Tiens l’ami, jt’ai ramené une tèybou du bled? Tu voulais du rhum c’est ça?”

Lui: “Ouais. C’est pas un rhum chelou de chez Carouf j’espère. En tout cas merci la reuss, mais “pff” dit -il en soupesant la ‘tèybou’ .. putain t’abuses…”

Moi: “Y’a quoi? C’est quoi ton problème?”

Lui: “T’as vu, j’rentre pas chez oim là Cousine, c’est relou de transporter ça. T’as pas une poche?”

Moi: “Bah si j’ai des poches mais dedans y’a mes garètssi wesh..”  (Fiction hein.. An pa ka fimé) La meuf qui a rien compris..

Amis parisiens *BIS* toujours  aussi dupèr nan?

Tu vois y’a des trucs comme ass qui s’passe quand on ne connait pas les codes. Problème d’incompréhension. Un genre de match PSG-OM en mode Ricard tomate, A la bien.. On est Parisiens..

Moi, les histoires de ‘chocolatine’ et de ‘poche’ là j’connaissais pas.  J’viens de Paname (bon ouais presque) ET chez nous on dit pain au chocolat pas chocolatine, et une poche mon gars.. c’est comment? Sérieusement? Vous, vous dite ‘poche’ pour désigner un sac en plastique ? Et un jean il a quoi alors? Mais, euh, avec tout le respect que je vous dois: vous êtes pas un peu b*isé dla tête vous?  J’vais mettre de côté le ‘taille de bon‘ parce que je ne sais même pas d’où ça sort ce truc. Et si t’as pas compris, même moi j’pourrais pas te l’expliquer. Vous les sudistes expatriés au Royaume.. Venez même pas mélanger votre vieux sèfran avec le mien. Déja que le mien, je le gère ap. Faut même pas m’embrouiller l’esprit.

Ceci dit, moi la fausse racaille de banlieue d’zone pavillonnaire (ouais parce que mes parents c’est pas des hache-hélémistes) bin elle se fait du soucis. J’ai peur des fois de passer pour une has-been à mon âge. Genre la meuf qui s’la raconte ‘à l’envers’ alors qu’elle approche  du 4-0. Elle, avec ses mots chelous et ses expressions toutes rassies. C’est pas un truc pour que mes neveux se foutent de ma gueule ça franchement? Je me sens déja complètement dépassée quand je les entends parler entre eux dans une langue qui m’est totalement inconnue. Je me souviens même du pire sorti de la bouche de ma nièce chérie un jour:  “Mais tatie, c’est rincé à l’eau d’javel” (Merci Lolo)

:Smiley simulant un étouffement:     +       :écoulement nasal:        =                 :Perdition:

Keuwaaaa? Rincé à quoi? À l’eau djavel l’enfant m’a dit. Ça, ça me tue.. pour ne pas dire ça que m’troue l’cul!  À mon époque de jeune donzelle, je m’étais arrêtée au “c’est rincé” traditionnel c’est tout. L’histoire de l’eau d’javel là dans mon quartier de F3-veranda-cerisier-dans-ljardin on l’avait pas encore, on poussait pas l’délire si loin. Je redoute le jour où ils  me regarderont tous de travers ces morveux quand je dirai “balnave ou bicrave”.. Walaye ce jour-là ce sera la fin de moi.  Je serais devenue aussi rassie que mon verlan de 1998.. J’aurais perdu toute mon essence.

En tout cas comment j’suis trop dosée que le verbe “kiffer” soit quand même maintenant rentré dans le dictionnaire. (‘Fin jcrois qu’il est dedans maintenant, ou ptèt pas dans le dictionnaire mais en tout cas c’est rentré dans les mœurs au moins). Un grand jour de gloire en tout cas. Une immense victoire sur les verbes chelous comme ‘supputer’ ou ‘abhorrer’ .. Kiffer c’est le turfu mon gars, toi tu sais même pas !

Demain.. ouais.. Peut être bien que demain je songerai à surveiller ma manière de parler. Bon, j’essaye déjà un peu d’y faire attention parce que je me perds dans ma polyglotte-mania là.. Français, créole, verlan, anglais (langue de cœur et pas de trèfle).. C’est dur, ça s’gère difficilement dans ma tête en fait. Après, j’ai un peu l’âme d’une rebelle, le physique d’une gazelle et l’intellect d’une hirondelle, t’as U ! lol
Faut quand même garder un peu d’son identité moi j’dis. J’ai grandi en banlieue, une banlieue plus ou moins tranquille certes, mais une banlieue quand même. Et franchement, les tics de langage ça laisse des traces de poudre. Y’a des mots bizarres qui s’échappent de ma bouche comme des gaz odorants dans n’importe qu’elle conversation. Mais bon, comme j’ai dit plus haut.. Je soigne mon langage du mieux que je peux. Mais tout ça là, très honnêtement, y’a peu d’chance pour que je puisse m’en débarrasser en fait. Déjà parce que je n’en ai pas vraiment envie, je l’avoue. Mais aussi parce que c’est comme une espèce de protection anti-choc, comme un gilet pare-balle.. Parce que la banlieue c’est pas rose, la banlieue c’est morose.. C’est MON DESTIN.. Savoir contre-attaquer quand la racaille d’aujourd’hui t’insulte subtilement en bas de ton bâtiment, faut être prêt mon gars. Faut encaisser. Si tu comprends pas et que tu réponds bêtement  en souriant … FIN DE TOI. Comme ça, quand ce sera à mon tour d’avoir des gamins (super-intelligents-dla-mort-qui-tue), walaye qu’ils vont même pas essayer de m’la faire à l’envers avec leurs histoires d’eau de javel.  Auteuil-Neuilly-Passy.. TEL EST NOTRE GHETTO !!!

As-tu saisi mon pote notre envie de révolte? J’ai envie de crier, zut, flûte, crotte, chiéé

 
NOTA BENE !!!! Tout petit-mini lexique pour les ‘grands sages’ qui me lisent de temps en temps
Bay= un truc, une ambiance
Scred= discret
S’enjailler = s’amuser, prendre plaisir, rendre heureux (amis ivoiriens merci)
Carouf = Carrefour
Partir= aller (lol)
Relou = est ce que je dois vraiment ‘traduire’ ça?
Chelou =  et ça franchement?
Keutru = ‘Fin c’est du verlan quoi.. Y’a qu’a lire a l’envers Wesh