Muse, ô ma mère, inspire-moi

Une muse, un moteur, une motivation, une inspiration..

muse 2

Bon, c’était censé être un secret mais je me lance. Je l’avoue, j’ai toujours souhaité qu’on crée des choses à mon effigie. Qu’on peigne mon portrait art contemporain, qu’on me compose des sérénades, qu’on fasse de moi le personnage d’un film de série B (pas genre vieille teu-pu black Micmac qu’on exploite à Bagdad) ou alors tout simplement qu’on m’écrive un peu-ra bien ghetto. “Wesh, wesh yo sur le mic yo”

Bon en fait, en gros de chez gros..  J’aurais voulu qu’on me chante des louanges et me glorifie quoi. Ok, je pousse un peu là. En fait, en scred.. Je suis sure de ne pas être la seule à avoir voulu qu’on vienne jouer de la gratte en bas d’ma fenêtre les soirs de grosse tempête? Au passage, grosse méga dédicace à une amie bien connue et à qui c’est déjà arrivé.. krkrkr. En vrai de vrai, je pense que je n’amuse bien plus que je ne ‘muse et inspire’. Walaye à un moment donné j’avoue que j’ai voulu, juste pour flatter un peu mon égo, être le centre d’une attention quelconque. J’y ai réfléchi longtemps, trop longtemps.. et puis après j’avoue j’ai oublié. Mais quand même tu vois pas l’délire? Si j’prends Marilyn Monroe par exemple. Elle ne servait à rien, parce que clairement la comédie ne lui a pas franchement réussi et la chanson encore moins à vrai dire. Elle était aussi mauvaise actrice que mauvaise chanteuse (après ce n’est que mon avis, les acteurs de cette époque étaient pour moi presque tous aussi mauvais). En revanche, elle représentait tout ce dont un homme pouvait rêver et faisait figure de vrai ‘sex symbol’. À l’heure d’aujourd’hui tout le monde aimerait lui ressembler, ou tout du moins, aimerait “marquer les esprits” comme elle a pu marquer ceux de nombreux de ses prétendants/admirateurs/observateurs/illuminés/tourmentés (John F. Kennedy, son frère Robert, Andy Warhol..)  Marilyn, elle, c’était la classe.. Un visage lisse comme une peau de pêche et une voix suave (prononcée souavé) doucement dépressive, une attitude mais aussi une vie personnelle complètement baisée (excusez le terme) c’est aussi pour ça qu’elle a fini dans l’caniveau. Suicide? Overdose de barbituriques? Assassinat politique ? Je ne sais pas mais elle avait soif de gloire. Plaire à tout le monde et tout le temps, mais quelle fatigue. En tout cas ce n’est pas sans conséquences.

Je pense qu’il y a  beaucoup de taré(es) plutôt “bien inspirés” ou voire même habités par ‘je-ne-sais-quoi’; qui pensent aimer tellement profondément et de manière inconditionnelle qu’ils confondent souvent l’amore y la pazzione (l’amour et la passion). Juste sous prétexte que l’inspiration n’a pas de limites. Mouais. Il n’y a qu’un pas entre les deux. Comment je le sais moi? Oui, moi aussi j’ai aimé fort, si fort que j’ai même presque tué pour l’amour d’un colombo de poulet. La folie j’vous dit quoi..

Cette inspiration…. qui signifie littéralement “avoir Dieu en soi”, peut mener loin et a-‘muser’ la galerie. Elle est souvent irrationnelle et peut également conduire à la stupidité. Après, appelez ça comme vous voudrez mais des trucs chelous dans le même délire, il y en a plein.

L’histoire du tatouage de Céline qui dit “Benjamin & Céline FOREVER WHENEVER WHATEVER” dans le bas du dos avec des petits cœurs en guise de décoration. C’est ridicule. En plus, Benjamin en fait c’était qui?  Ton amoureux depuis la 5ème avec lequel t’es restée 15 piges? Mais est-ce-que c’est bien celui qui t’as larguée salement l’année dernière parce qu’il en avait marre de voir ta ganache et d’avoir la même partenaire sexuelle depuis le lycée. Faut croire que les missions de missionnaires du dimanche il a en eu assez (toi aussi, pas besoin d’ouvrir un bouquin pour savoir ce qu’est la levrette.. au moins la levrette quand même). Ton Benjamin a soudainement eu envie de faire du jardinage et de découvrir les joies de la brouette espagnole ou de l’arrosoir à deux becs. Technique très prisée en matière de jardinage qui permet d’arroser deux fleurs en même temps.. yeuk. Nan mais t’es pas imbécile un peu toi. Tu expliques quoi à tes enfants après? Que le surnom de leur père quand il était plus jeune c’était Benjamin.. alors qu’en vrai il s’appelle Saturnin? Quelqu’un a chié dans ta tête ou bien? Tu l’as quand même dans le bas du dos ton tatouage.. Le bas du dos c’est pas rien.. C’est presque comme si tu l’avais dans lcul ! Et j’crois que Benjamin il t’as bien enc*lé! Rhooo mais Pauvre Saturnin… c’est quand même lui qui est le plus à plaindre dans l’histoire. Benjamin te l’as mise profond mais Saturnin la carotte tu lui as mise ou selon toi ma Céline ? Non non non, ne rougis pas non, ne rougis.. Tu as, tu as toujours de beaux yeux.. Tu aurais pu rendre un homme heureux … (Dis-moi Céline, Hugues Aufray. Un classique!)

Ou alors faire la rencontre d’un pseudo peintre (carrossier en vérité) qu’on a ‘connecté’ sur Facebook. Poser nue pour lui pendant des heures interminables en tenue d’Eve, ne dévoilant que quelques courbes, en mode femme de Jules Caesar mangeant du raisin (parce que le raisin ça passe toujours mieux qu’un cheeseburger) pour assouvir des besoins d’artiste peintre (carrossier je répète) mais aussi parce que ça fait un moment que tu rêves de pouvoir accrocher l’œuvre finale dans ta salle à manger en guise de trophée. Ouais, bin bon .. Au final, tu te retrouves bien nue sur une toile. En revanche, ta tenue d’Eve a littéralement été photoshopée et tu te retrouves, bien malgré toi, entièrement nue avec ton entre-cuisse dévoilé tel un abricot sans noyau qu’on a ouvert en deux parties égales (donc en moins bonne et moins subtile) sur une immense toile d’araignée Internet. Et malheureusement pour toi, tel Maître Corbeau dans une Fable de De La Fontaine, sur un arbre perché, au lieu d’une grappe de raisin tu tiens en ton bec. UN FROMAGE! Duh! Et sans mentir, ton ramage ne se rapporte pas du tout à ton plumage. Alors autant te dire que ton super portrait de l’époque Romaine que tu espérais tant ne te fait aucunement ressembler à Cléopâtre. En effet, tu as son maquillage à l’eye-liner noir bien gras mais tu ressembles plutôt à une souillon qu’on vient d’abuser sexuellement et ton eye-liner depuis il s’est mêlé à des larmes de honte. T’es sure que tu veux encore accrocher ‘le fameux trophée’ dans ta salle à manger? Ca f’rait sympa dans ton séjour pendant l’heure du thé avec Clotilde, Églantine et Camille qui ont l’air bien plus proches de Dieu que de toi. Tu vois l’tableau? Ne jamais sous-estimer un peintre carrossier, il a bien plus d’une flèche à son arc. Il a aussi des amis par milliers et dans son calepin, devine quoi? Des amis carrossiers tout comme lui, des collègues routiers et des camarades coursiers qui doivent kiffer leur nouveau calendrier, bin oui on ne parle plus de toile là, de peinture ou d’impressionnisme.. quoique.. On parle d’un calendrier de toi (et de ton abricot) en train de lécher un  Roquefort de Janvier à Juillet.

On ne peut pas faire un art qui parle aux masses quand on a tout simplement rien à leur dire !!!!!!!

Je veux bien qu’on me glorifie mais peut être pas à ce point-là. J’ai toujours rêvé d’être une muse mais je préfère quand même qu’on me joue Bamboléooooo à la mandoline ou même à la râpe à fromage plutôt qu’on tatoue mon prénom ou qu’on peigne mon portait à la peinture automobile.

Tout compte fait, je vais bien et je suis assez fière d’inspirer. Mais de n’inspirer que par le nez !

« Les inspirés, chose bizarre, méconnaissent l’inspiration. » Victor Hugo

muse

Advertisements