Love yourself. Always, in all ways

Aujourd’hui, je pense que nous devrions tous prendre une minute pour remercier la société. La remercier de nous démontrer au quotidien ce qu’est la beauté. Bravo.

Grâce à elle, il m’est arrivé de me réveiller certains matins,  comme le commun des mortels je suppose, et de douter. Se regarder dans un miroir peut s’avérer être une épreuve des plus difficiles figurez-vous. En effet, il m’arrive de douter de moi, de mes capacités, de ma beauté, de mon âme et de remettre en question mes rêves aussi. C’est ouf nan?

– “T’as une vieille tête ma Vee aujourd’hui. Tu vas où avec cette ganache de perdante, jamais tu l’auras cette promotion”

– “Putaiinn. J’vais aller changer mon haut tout d’suite. Les nibards qui débordent du ch’misier, c’est comment? ”

– “On est lundi today, c’est comme hier d’ façon.. encore une journée où j’arrive pas à voir mes pieds.  Ah si, enfin juste le bout des orteils quoi. Le gras du bide, c’est comme une barrière de corail <_< une barrière intersidérale…”

– “Mes dents du bonheur là..à quel moment vous allez vous décider de faire votre boulot? Parce que l’bonheur, en vrai, c’est comment là?

“Et puis ces ch’veux qui  refusent de collaborer. Même pas lisses, tout recroquevillés, trop courts pour faire une kikinette. (traduction, kikinette = mini queue de lapin,  en boule)  En plus c’est sec dèh!  Il est où mon chapeau d’abord? Tchuipe <_<“

C’est quand même incroyable le nombre de défauts qu’on peut citer, sans sourciller, lorsqu’il s’agit de soi. Le nombre de fois que j’ai pensé, et vous aussi j’imagine: “Mais qu’est-ce-qui n’va pas chez moi”? En revanche, tourner la question dans l’autre sens… JA-MAIS. Qui fait un liste de ses qualités franchement? Et des choses qui vont toujours bien? On est d’accord: Personne. C’est donc de ça dont il est question, cette belle société créatrice de valeurs (ouais) et qui veut que chaque individu ressemble à son voisin. Elle nous fait croire qu’il faut se fondre dans une masse de gens quelconques, qu’il faut qu’on arrête de s’aimer tel qu’on est, qu’on refuse d’accepter nos “défauts” au lieu de cultiver nos différences pour devenir des versions deux point zéro de nous- même, ou de faire des choses qui pourraient être carrément plus géniales! Quand je me réveille le matin et que j’ai tout ces questionnements là.. Je mets mon costume de madame “tout le monde” en vrai. Cacher ses nibards (alors que c’est clairement impossible avouons-le), lisser un cheveux hyperactif (ça aussi ça relève de la magie noire), essayer de faire bonne figure et rentrer le ventre (ça même là.. on fait comment pour rentrer un boyau dans sa gorge?). C’est pas moi. C’est pas nous !! Comment réussir à se retrouver dans tout ça en fait? Essayer de constamment plaire à l’autre c’est fatiguant surtout que l’idée c’est d’abord de se plaire à soi-même nan? Depuis j’ai arrêté de penser comme ça. Ça nuisait à ma gestion productive et à mon développement personnel. LOL.

Je m’accepte. Enfin.. mieux quoi. Ça a pris son temps, ça a fait son petit bout de chemin quand même. Trop marre de constater que le problème c’était pas TOUT LE TEMPS les autres ou mon miroir. J’ai réfléchi comme une grande à tout ce que ça pouvait impliquer et j’ai parlé à mon putain d’ miroir, qui ne m’a jamais répondu c’batard, et jme suis dit “Wesh ma grosse. Fais comme les gens sages là, utilise Google de temps en temps ou va lire un livre”.. j’me suis donc exécutée. Après ça, j’étais partie.

J’ai beaucoup appris en lisant des bouquins sur le bien-être au quotidien, la conception du bonheur, sur l’éveil de la conscience, sur les effets du regard des autres dans notre environnement, etc.. J’ai lu des trucs plutôt bien écrits et qui m’ont fait écarquiller les yeux comme une gamine.  Plongée dans mes lectures, presque en apnée dans le train, j’ai fait des “Waaaa”; “putain”; “C’est ça qui est la vérité”.. j’ai même claqué des doigts comme les cailleras en guise d’approbation tellement j’avais besoin de laisser mon corps s’exprimer.  J’ai compris que c’était aussi simple que ça. Si tu ne t’aimes pas,  ne crois pas que ça NE SE VOIT PAS et que ça n’affecte pas ton comportement !! Naaaan, je ne me balade pas non plus en brassière avec les cheveux en pagaille tout ça là. Faut pas abuser. Mais se rendre compte qu’on s’aime de moins en moins c’est chaud. Tu commences à flipper un peu. Tu te dis..  alors en fait, quand je parlais à untel de trukmuch là, ah..  humm, je comprends mieux sa réaction maintenant.. Je sais pourquoi il me regardait comme une tarée. Incroyable<_< Grâce à tous ces livres supermagiques, j’ai eu l’impression de recevoir un enseignement suprême digne d’un épisode de DBZ ! J’ai un peu vu la lumière en scred.

C’est comme quand tu es célibataire par exemple, tu te kiffes tellement plus que les rapports avec le reste du monde deviennent difficiles. En vrai, tu peux difficilement plaire au sexe opposé. Pourquoi? Parce que tu portes le masque de la misère pardi! Tout ce que tu n’aimes pas chez toi, tes insécurités, tes doutes, ton manque de confiance.. C’est cette image là que les gens voient en premier. C’est mort. Ton comportement en dit long aussi. Si tes collègues remarquent que tu as tout le temps l’air de te faire chier et que tu fais chier les autres aussi. C’est un signe (parfois). Si des inconnus dans la rue voient que ton visage est serré comme un saucisson, que ta manière de t’adresser à eux est agressive.. alors que tu as juste demandé “une baguette pas trop cuite”. Pardon. Faut y réfléchir un peu, ça commence comme ça. Si ton cercle d’amis se restreint de jour en jour pour cause de.. “incompatibilité”, ouais on va dire “incompatibilité”..  après des milliards années d’amitié.. hum..  Bon, après ça veut pas dire que tu es un zéro hein,  mais bien souvent, il faut pouvoir se remettre en question parce qu’on attrape pas les mouches avec du vinaigre et encore moins un partenaire avec un visage aigri. C’est pareil pour les “potentiels” nouveaux amis. Être tout le temps sur la défensive c’est synonyme de grande défaite. Je réagis bêtement parce que “chat échaudé craint l’eau froide”. Mais prendre le temps de se dire : “aujourd’hui, je m’aime bien”.. Très honnêtement, ça fait la diff. Parce que quand on se dit qu’on se kiffe un peu, même un tout petit peu plus qu’hier, on est rentré dans un cercle du “j’irai mieux”. Évidemment, ça ne marche pas du jour au lendemain, qu’on soit bien d’accord là-dessus. Et quand on va mieux, ça change TOUTE la donne. Sans prendre de champignons magiques.. ça fait presque le même effet. Des cœurs partout.<3

En dehors du fait que le regard des autres joue un rôle important dans notre vie, le physique peut également influencer notre vie professionnelle. (Bin tiens!) Qu’on le veuille ou non, et sans vouloir rentrer dans trop de détails, on fait toujours très attention à notre enveloppe. Lorsqu’on a un premier entretien d’embauche, c’est presque vital de ressembler aux autres pour avoir un boulot. Ah bin oui aujourd’hui, c’est bien connu, on t’embauche parce qu’on aime bien ta tête et pas pour ce qu’il y a dedans. Figures-toi que ça peut déterminer le montant de ton salaire aussi. Bref, faut toujours essayer de faire, non pas bonne, mais “meilleure” figure pour convaincre un futur patron.. Autrement dit.. faire semblant d’être quelqu’un qui ne te ressemble pas quitte à y perdre un peu de ton identité. On range piercings, on “neutre” le maquillage trop coloré, on couvre les tatouages. En gros, tout ce qui fait de nous des êtres uniques. On évite les conversations un peu trop “dynamiques (dirons nous) pour ne pas être associé à une quelconque race animale (oie, cochon, macaque, hyène..) ou une communauté tout entière qui nous ait complètement inconnue (Bambara, Bakongos, Amnonites, Berbère, Béloutches..). Et lorsqu’on a finalement obtenu le poste tant désiré, on évite d’emmener en salle de pause, lors du déjeuner, des mets un peu différents de type “blanquette de caribou sauce graine supplément piment, gombos et vinaigre balsamique”. Il faut pouvoir éviter, par conséquent, les questions inutiles et trop récurrentes. “Mais ça pue la mort ce truc, c’est quoi?” ; “ça vient de chez toi?”; “c’est marrant ça ressemble à rien que j’ai pu voir auparavant”. Les vêtements trop colorés  aussi, qu’on adore et qu’on assume: on arrête! Et ça, même si ta daronne bosse pour Desigual. On favorise plutôt les chignons réglementaires. On porte cravate et nœud pap comme pour aller à une cérémonie religieuse et on laisse les baskets au placard. Évidemment. Hmm mouais, donc en fait, je dois m’habiller et parler différemment parce que bon.. mon doctorat, mon masteur, ma formation d’ingénieur, mon diplôme de professeur, les trucs et autres machins comme ça là.. ça compte ap? Il faut que TOI, futur employeur, je TE plaise physiquement d’abord pour signer un contrat? C’est de ta faute à toi aussi hein, FUTUR EMPLOYEUR, si je perds un peu plus confiance en moi chaque jour. Je ne ressemble à rien d’autre qu’à quelque chose que la société me dicte et que je n’apprécie pas forcément. Frustrant? Ce formatage dérange. Ça me dérange.

***

J’voudrais que le monde entier se batte pour ses valeurs, se donne les moyens de pouvoir briser certains codes, que les brebis que nous sommes deviennent bergers, qu’on répande cet amour sur nos enfants, nos voisins et que pour une fois on se décide de tous se mettre à poil.. .. AND FREE THE BOOBIES !!! Nan j’rigole.. Mais en vérité, je voudrais qu’on puisse se lever chaque matin sans avoir cette image super négative de notre petite personne et qu’on se dise:

 

Aujourd’hui je vais bien, demain j’irai mieux et après-demain j’pense que j’vais tout déchirer !!

 

 

et puis, pourquoi pas recommencer le jour suivant ?  🙂

Advertisements