Laughing out loud

Est-ce-qu’aujourd’hui on peut encore rire de tout? Euhh.. Pas sûr.

Tout récemment, j’ai eu l’occasion d’assister à un superbe spectacle qui réunissait pas mal d’humoristes français. Une très belle scène d’artistes inconnus au bataillon mais qui justement gagnent à être connus. J’ai passé une très bonne soirée et mes zygomatiques ont bien apprécié le spectacle. J’étais un peu tendue, voire même un peu agaçée mais j’ai adoré cette  ambiance super intimiste. Cette petite salle chaleureuse était intelligemment et suffisamment bien éclairée pour une fin de journée un peu chargée.  J’ai mangé aussi.. un repas simple mais néanmoins très goûtu. En bref, tous les éléments étaient réunis pour passer une soirée détente. D’ailleurs, le public assez  jeune, se prêtait plutôt pas mal aux jeux des humoristes, et se laissait doucement caresser la peau par des vannes pointues sur les noirs et les arabes. Humm.. Encore des blagues sur eux? (enfin nous quoi). Nann…!!!! Si?… Dommage. Moi qui espérais plutôt entendre des blagues sur les problèmes politiques actuels. Comme genre l’histoire de Péné la sa-l*pe qui, en résumé, a fait comme tous les maliens de France et a  bénéficié, gracieusement, des avantages de LA Caisse d’allocations familiales en se faisant porter pâle au travail. Bon, oui dans son travail fictif certes, mais c’est un travail quand même! J’espère au moins que depuis elle sait faire des penne la Péné (krkr) parce que bon.. quand on passé plus de temps à la maison qu’au Parlement… on s’demande si c’est “al dente”.  J’parie même qu’elle fait partie de ces meufs super pressées et limite malpropres qui balayent tout le temps mais qui balancent la poussière sous le tapis en scred. C’est à ça qu’on reconnait les mythos d’façon. Montre moi comment tu fais l’ménage et je te dirai qui tu es. Bref. Et puis j’aurais aimé aussi qu’on parle de Ronald Mcdonald, le mec qui  a l’air de sentir la frite de loin, qui va chercher des zouz communistes dans les pays bizarres là-bas et leur fait des “faf” en 2-2  dans le plus grands des calmes.  Celui qui interdit le financement des ONG qui soutiennent l’avortement. Nan, nous en fait, on s’est pas battues toute notre vie pour ça quoi. Celui qui voudrait construire un mur double face avec un côté pain saucisse hot-dog et un côté guacamole. Celui qui, je cite,  n’hésite pas à nous “mettre la main à la ch*tte” (ndlr: “grab them by the pussy”). Celui qui en plus de sentir la pomme-frite, doit avoir un cornichon extra-fin  vinaigré dans le slip et qui ON TOP OF THAT porte un vieux fond de teint bon marché et un tantinet trop citrouillé! Alors y’a personne qui veut faire des blagues sur un mec comme ça? Et nous distraire un peu.. ? #tchuipe

Mais là encore, je me trompais. On a eu le droit aux éternelles blagues sur les “races” un peu réchauffées et pleines de stéréotypes débiles au sujet des femmes noires et de la pousse magique de cheveux péruviens en format 18 pouces, au sujet des antillais et de notre manière de faire un zouk heureux et dansant sur la mort de belle-mémé, sur les femmes musulmanes et la problématique du port du voile et du burkini  “ô combien diabolisé”, sur les arabes et les emprunts de biens d’autrui à durée éternelle,  sur les babtous.. euh non pas trop sur les babtous en fait. En revanche, à chaque blague un peu communautaire ou de “tèss” il fallait traduire les mots et expressions du genre “khmar, “kherlouch”, “y’a R”, “tèr-tèr” etc.. et souvent expliquer comment répondre à chaque “salamalékoum” qui sortait de la bouche de la plupart des protagonistes. Il fallait également commenter chaque imitation de Booba (assez réussies je dois dire) pour faire comprendre à l’audience qu’il ne s’agissait pas d’une imitation un peu foirée de Valéry Giscard D’estaing et que cela ne faisait pas plus non plus référence à un gentil petit ourson qui aimait dire “92-izi”. Fiouu, c’etait fatiguant en fait. <_<

Franchement, j’admire ces plateaux de jeunes artistes qui font qu’aujourd’hui, cette nouvelle scène, n’est plus exclusivement blanche et cramoisie comme à l’époque. Les gens un peu bizarres comme les Nicolas Canteloup, les Jean-Marie Bigard, les Michel Lebb, Chevalier & Laspalès, et bien il peuvent enfin aller mourir dans l’oubli pour de vrai! Il y a bien trop longtemps qu’ils se sont laissés dépasser par les nouveaux courants d’humoristes aux mille et unes couleurs. Personne n’en veut plus d’ces mecs-là, mis à part Michel Drucker j’imagine…

Mais, je pense sincèrement qu’on devrait renouveler un peu nos blagues et trouver enfin de nouvelles “targets” pour ajouter un peu de piment dans la sauce.  Aujourd’hui, j’commence à me demander si ce n’est pas la peur qui fait qu’on tourne en rond dans les petits théâtres de France. J’me demande si les gens ne sont pas un peu en train de se limiter. Trop de sujets qui froissent. Trop de nouveaux visages frais,  sombres et métissés peut être.. trop de figures caricaturales qui montent sur scène. Du coup, ça donne des trucs un peu comme euh.. j’sais pas.. comme un mec, un vieux pote du lycée. T’sé celui avec qui on a l’impression d’avoir un jour été péta des piles à Prisunic ou des feuilles à rouler au tabac du coin. C’est lui qu’on va applaudir au “Paname” parce qu’il nous ressemble et parce qu’il s’adresse à un public qui lui ressemble aussi. Donc il va, deux fois sur trois, parler comme son public et  vanner son public. Pourquoi?  Parce que c’est le plus réceptif à ce genre d’humour. Et aussi parce que c’est facile de tailler sa propre communauté, la tienne mais aussi celle qui te paraît la plus proche de ta “culture”. Quand je dis qu’on tourne en rond dans l’humour c’est vraiment parce que.. bin  c’est pas tout le monde qui peut se foutre de la gueule des robeus. En fait, c’est simple: y’a les robeus et y’a nous: les noirs. Et vice-versa. Mais il faudrait qu’on se contente de ça? C’est triste un peu nan? Je donnerais tout pour que.. un jour.. rhaa… MAIS LAISSEZZZ. MOI. MONTER. SUR. SCENE. BORDEL. DE. BORDEL !! Nan, j’rigole.

Mais à force franchement, un jour ça sonnera comme les blagues à Toto. (Oui j’ai dit les “blagues à”) Ou pire, comme des blagues Carambar. Naaan!!! Par pitié pas çaa. On en aura tellement marre d’entendre des: “alors, c’est l’histoire d’un robeu, Toto, et d’un renoi qui sont sur un bateau..” <_< .. qu’un beau jour, au lieu de jeter des tomates pourries  sur scène, on balancera des Caranougat. Comme ça, gratuit! Les blagues Carambar, j’sais pas si vous imaginez quand même, mais ça casse pas trois pattes à un canard. Et vous, vous êtes encore là, ..  à blaguer sur les juif, les pizzas et le temps de cuisson? Ah non, pardon. Ça non plus on fait plus. On n’a plus l’droit.  D’ailleurs, Elie et Dieudonné nous ont tout donné à ce sujet. Et puis un jour le tandem un peu atypique s’en est allé sans prévenir, et en laissant derrière lui un humour qui lui était propre et qui faisait rire tout le monde (selon moi). Pas que des Sissoko, des Hichem, ou des Bensoussan. Elie et Dieudo c’etait un symbole quand même! Quand ils nous ont laissés là devant la porte j’ai eu l’impression qu’on avait tout perdu.

Bref en gros, la blague communautaire ça saoule. Moi, ça m’fait rire en plus. Aux éclats même, j’suis un bon public c’est pour ça. Mais j’ai tellement tourné et re-re-tourné autour d’un pot que je suis fatiguée, j’en ai déja trop bouffé des yaourts. Et puis de toute façon le lactose maintenant ça m’donne des gaz. 🙂

Et sinon..

..

..

..

.. “y’a des arabes et des noirs  dans la salle ce soir ?” ..

#BRUH !!

L.O.L

jamel-comedy-club-2

***

TOUJOU NI ON TI LèKSIK

khmar(a): âne, être bête comme un âne, être stupide quoi

kherlouch(a): noir(e)

y’a  R: y’a rien

Zouz: meuf

Faf: papiers d’identité dans le contexte

Péta: voler

 

Advertisements

Love yourself. Always, in all ways

Aujourd’hui, je pense que nous devrions tous prendre une minute pour remercier la société. La remercier de nous démontrer au quotidien ce qu’est la beauté. Bravo.

Grâce à elle, il m’est arrivé de me réveiller certains matins,  comme le commun des mortels je suppose, et de douter. Se regarder dans un miroir peut s’avérer être une épreuve des plus difficiles figurez-vous. En effet, il m’arrive de douter de moi, de mes capacités, de ma beauté, de mon âme et de remettre en question mes rêves aussi. C’est ouf nan?

– “T’as une vieille tête ma Vee aujourd’hui. Tu vas où avec cette ganache de perdante, jamais tu l’auras cette promotion”

– “Putaiinn. J’vais aller changer mon haut tout d’suite. Les nibards qui débordent du ch’misier, c’est comment? ”

– “On est lundi today, c’est comme hier d’ façon.. encore une journée où j’arrive pas à voir mes pieds.  Ah si, enfin juste le bout des orteils quoi. Le gras du bide, c’est comme une barrière de corail <_< une barrière intersidérale…”

– “Mes dents du bonheur là..à quel moment vous allez vous décider de faire votre boulot? Parce que l’bonheur, en vrai, c’est comment là?

“Et puis ces ch’veux qui  refusent de collaborer. Même pas lisses, tout recroquevillés, trop courts pour faire une kikinette. (traduction, kikinette = mini queue de lapin,  en boule)  En plus c’est sec dèh!  Il est où mon chapeau d’abord? Tchuipe <_<“

C’est quand même incroyable le nombre de défauts qu’on peut citer, sans sourciller, lorsqu’il s’agit de soi. Le nombre de fois que j’ai pensé, et vous aussi j’imagine: “Mais qu’est-ce-qui n’va pas chez moi”? En revanche, tourner la question dans l’autre sens… JA-MAIS. Qui fait un liste de ses qualités franchement? Et des choses qui vont toujours bien? On est d’accord: Personne. C’est donc de ça dont il est question, cette belle société créatrice de valeurs (ouais) et qui veut que chaque individu ressemble à son voisin. Elle nous fait croire qu’il faut se fondre dans une masse de gens quelconques, qu’il faut qu’on arrête de s’aimer tel qu’on est, qu’on refuse d’accepter nos “défauts” au lieu de cultiver nos différences pour devenir des versions deux point zéro de nous- même, ou de faire des choses qui pourraient être carrément plus géniales! Quand je me réveille le matin et que j’ai tout ces questionnements là.. Je mets mon costume de madame “tout le monde” en vrai. Cacher ses nibards (alors que c’est clairement impossible avouons-le), lisser un cheveux hyperactif (ça aussi ça relève de la magie noire), essayer de faire bonne figure et rentrer le ventre (ça même là.. on fait comment pour rentrer un boyau dans sa gorge?). C’est pas moi. C’est pas nous !! Comment réussir à se retrouver dans tout ça en fait? Essayer de constamment plaire à l’autre c’est fatiguant surtout que l’idée c’est d’abord de se plaire à soi-même nan? Depuis j’ai arrêté de penser comme ça. Ça nuisait à ma gestion productive et à mon développement personnel. LOL.

Je m’accepte. Enfin.. mieux quoi. Ça a pris son temps, ça a fait son petit bout de chemin quand même. Trop marre de constater que le problème c’était pas TOUT LE TEMPS les autres ou mon miroir. J’ai réfléchi comme une grande à tout ce que ça pouvait impliquer et j’ai parlé à mon putain d’ miroir, qui ne m’a jamais répondu c’batard, et jme suis dit “Wesh ma grosse. Fais comme les gens sages là, utilise Google de temps en temps ou va lire un livre”.. j’me suis donc exécutée. Après ça, j’étais partie.

J’ai beaucoup appris en lisant des bouquins sur le bien-être au quotidien, la conception du bonheur, sur l’éveil de la conscience, sur les effets du regard des autres dans notre environnement, etc.. J’ai lu des trucs plutôt bien écrits et qui m’ont fait écarquiller les yeux comme une gamine.  Plongée dans mes lectures, presque en apnée dans le train, j’ai fait des “Waaaa”; “putain”; “C’est ça qui est la vérité”.. j’ai même claqué des doigts comme les cailleras en guise d’approbation tellement j’avais besoin de laisser mon corps s’exprimer.  J’ai compris que c’était aussi simple que ça. Si tu ne t’aimes pas,  ne crois pas que ça NE SE VOIT PAS et que ça n’affecte pas ton comportement !! Naaaan, je ne me balade pas non plus en brassière avec les cheveux en pagaille tout ça là. Faut pas abuser. Mais se rendre compte qu’on s’aime de moins en moins c’est chaud. Tu commences à flipper un peu. Tu te dis..  alors en fait, quand je parlais à untel de trukmuch là, ah..  humm, je comprends mieux sa réaction maintenant.. Je sais pourquoi il me regardait comme une tarée. Incroyable<_< Grâce à tous ces livres supermagiques, j’ai eu l’impression de recevoir un enseignement suprême digne d’un épisode de DBZ ! J’ai un peu vu la lumière en scred.

C’est comme quand tu es célibataire par exemple, tu te kiffes tellement plus que les rapports avec le reste du monde deviennent difficiles. En vrai, tu peux difficilement plaire au sexe opposé. Pourquoi? Parce que tu portes le masque de la misère pardi! Tout ce que tu n’aimes pas chez toi, tes insécurités, tes doutes, ton manque de confiance.. C’est cette image là que les gens voient en premier. C’est mort. Ton comportement en dit long aussi. Si tes collègues remarquent que tu as tout le temps l’air de te faire chier et que tu fais chier les autres aussi. C’est un signe (parfois). Si des inconnus dans la rue voient que ton visage est serré comme un saucisson, que ta manière de t’adresser à eux est agressive.. alors que tu as juste demandé “une baguette pas trop cuite”. Pardon. Faut y réfléchir un peu, ça commence comme ça. Si ton cercle d’amis se restreint de jour en jour pour cause de.. “incompatibilité”, ouais on va dire “incompatibilité”..  après des milliards années d’amitié.. hum..  Bon, après ça veut pas dire que tu es un zéro hein,  mais bien souvent, il faut pouvoir se remettre en question parce qu’on attrape pas les mouches avec du vinaigre et encore moins un partenaire avec un visage aigri. C’est pareil pour les “potentiels” nouveaux amis. Être tout le temps sur la défensive c’est synonyme de grande défaite. Je réagis bêtement parce que “chat échaudé craint l’eau froide”. Mais prendre le temps de se dire : “aujourd’hui, je m’aime bien”.. Très honnêtement, ça fait la diff. Parce que quand on se dit qu’on se kiffe un peu, même un tout petit peu plus qu’hier, on est rentré dans un cercle du “j’irai mieux”. Évidemment, ça ne marche pas du jour au lendemain, qu’on soit bien d’accord là-dessus. Et quand on va mieux, ça change TOUTE la donne. Sans prendre de champignons magiques.. ça fait presque le même effet. Des cœurs partout.<3

En dehors du fait que le regard des autres joue un rôle important dans notre vie, le physique peut également influencer notre vie professionnelle. (Bin tiens!) Qu’on le veuille ou non, et sans vouloir rentrer dans trop de détails, on fait toujours très attention à notre enveloppe. Lorsqu’on a un premier entretien d’embauche, c’est presque vital de ressembler aux autres pour avoir un boulot. Ah bin oui aujourd’hui, c’est bien connu, on t’embauche parce qu’on aime bien ta tête et pas pour ce qu’il y a dedans. Figures-toi que ça peut déterminer le montant de ton salaire aussi. Bref, faut toujours essayer de faire, non pas bonne, mais “meilleure” figure pour convaincre un futur patron.. Autrement dit.. faire semblant d’être quelqu’un qui ne te ressemble pas quitte à y perdre un peu de ton identité. On range piercings, on “neutre” le maquillage trop coloré, on couvre les tatouages. En gros, tout ce qui fait de nous des êtres uniques. On évite les conversations un peu trop “dynamiques (dirons nous) pour ne pas être associé à une quelconque race animale (oie, cochon, macaque, hyène..) ou une communauté tout entière qui nous ait complètement inconnue (Bambara, Bakongos, Amnonites, Berbère, Béloutches..). Et lorsqu’on a finalement obtenu le poste tant désiré, on évite d’emmener en salle de pause, lors du déjeuner, des mets un peu différents de type “blanquette de caribou sauce graine supplément piment, gombos et vinaigre balsamique”. Il faut pouvoir éviter, par conséquent, les questions inutiles et trop récurrentes. “Mais ça pue la mort ce truc, c’est quoi?” ; “ça vient de chez toi?”; “c’est marrant ça ressemble à rien que j’ai pu voir auparavant”. Les vêtements trop colorés  aussi, qu’on adore et qu’on assume: on arrête! Et ça, même si ta daronne bosse pour Desigual. On favorise plutôt les chignons réglementaires. On porte cravate et nœud pap comme pour aller à une cérémonie religieuse et on laisse les baskets au placard. Évidemment. Hmm mouais, donc en fait, je dois m’habiller et parler différemment parce que bon.. mon doctorat, mon masteur, ma formation d’ingénieur, mon diplôme de professeur, les trucs et autres machins comme ça là.. ça compte ap? Il faut que TOI, futur employeur, je TE plaise physiquement d’abord pour signer un contrat? C’est de ta faute à toi aussi hein, FUTUR EMPLOYEUR, si je perds un peu plus confiance en moi chaque jour. Je ne ressemble à rien d’autre qu’à quelque chose que la société me dicte et que je n’apprécie pas forcément. Frustrant? Ce formatage dérange. Ça me dérange.

***

J’voudrais que le monde entier se batte pour ses valeurs, se donne les moyens de pouvoir briser certains codes, que les brebis que nous sommes deviennent bergers, qu’on répande cet amour sur nos enfants, nos voisins et que pour une fois on se décide de tous se mettre à poil.. .. AND FREE THE BOOBIES !!! Nan j’rigole.. Mais en vérité, je voudrais qu’on puisse se lever chaque matin sans avoir cette image super négative de notre petite personne et qu’on se dise:

 

Aujourd’hui je vais bien, demain j’irai mieux et après-demain j’pense que j’vais tout déchirer !!

 

 

et puis, pourquoi pas recommencer le jour suivant ?  🙂

Adopte un snap!

Un samedi matin je me suis réveillée complètement  saoulée de mon quotidien. J’me suis dit “Ah Tiens Vee.. viens on fait un truc trop génial aujourd’hui. On fait le fou et on part en vacances”.. J’allume mon ordi, je tapote deux trois destinations plutôt sympas, je vois des prix plutôt sympas aussi, je regarde les dates et tout.. Mouais.. Bof.. Décider de partir en vacances du jour au lendemain parce que moi là tout de suite j’ai des vacances scolaires mais pas mes amis.. et encore moins mon mec. “Ah mais chuis con.  C’est vrai, en fait, j’ai pas de mec moi”. Bon, en gros, je ne me vois pas partir en vacances dans le Lubéron parce que  l’air y est frais, doux et sucré comme du sirop de grenadine. Non. Franchement, l’ambiance vacances en mode solo avec mon bras à selfie.. je n’y réfléchis pas deux fois. Je n’y vais pas c’est tout. Tu imagines ce que ça pourrait donner?

“Pooo, cette cathédrale du 12ème siècle est trop belle mèm. Ou est mon bras à selfie encore?  Ah tiens, le voici. Miiiince, le truc ne fait pas un bel angle. – En voyant un passant  passer sur mon passage- Et si je demandais à celui là de me prendre en photo… Ah non, je ne le connais pas lui. Il va me voler mon téléphone. Et nooon.. wooo.. vas-y, je laisse tomber. ” C’est nase un peu  nan? <_< Ou alors t’es au resto seule au pays de Bab-El-Oued, t’es blindée de sacs de courses parce que tu viens de faire du shopping de souvenirs de merde à ramener à tes amis, et tu as envie d’aller aux toilettes.. Qui garde les sacs que tu as gentillement assis sur les deux chaises d’à côté hein? Ton bras à selfie peut être? C’est quel genre de scénario débile ça. <_<

selfiestick

En voulant  changer ce quotidien que je trouvais trop plat et en voulant le pimenter un peu, je  pense y avoir mis trop d’épices. J’ai fait un truc que jamais je n’aurais fait auparavant (#DONTjudgeME):  j’ai installé des trucs à la con du type Tinder, Bumble, Happn etc..  Vous savez c’est le genre d’ applications qui ont l’air trop canons quand tu es célibataire et que “même on dirait que c’est comme ça qu’on attrape de gros poissons “! Parce qu’aujourd’hui, discuter avec quelqu’un dans la rue, ça ne se fait tellement plus que si on t’offre un verre ou un café dans un bar ça fait direct “le mec c’est un pimp, chuis sûre qu’il ne veut mon cul pour aller l’exposer ensuite sur le trottoir”.

Qu’est-ce-que j’avais pas fait là?! Pourquoi personne ne m’a arrêtée à ce moment là? Je répète #DONTjudgeME #SurtoutQuandTesEnChien. J’ai crée des dizaines de profils “malins” (d’après moi) et assez représentatifs de ce que je suis réellement. Métisse surinamienne/brésilienne, 1m79, vivant dans une banlieue bourgeoise des Yvelines et célibataire depuis peu. Bon, sur la toile, je suis métisse d’un genre un peu indienne mais néanmoins très antillaise hein 😃.  Dans la catégorie Tu devrais m’envoyer un message privé si.. J’ai balancé des phrases un peu poétiques pour faire valoir mes qualités et compétences tout de même. Donc ça a donné “Tu devrais m’envoyer un message privé si”:

  • “.. Tu aimerais vivre en compagnie d’une déesse;
  • “.. Tu sais conjuguer le verbe aimer au présent, au futur et au plus-que-parfait”;
  • “.. Tu sauras conquérir mon coeur bléssé”;
  • “.. Petit oisillon malade cherche un nouveau nid” (krkr, trop nul!)

(L.O.L)

Mais je ne me suis pas rendue compte à quel moment on est passé de:

  • “Je voudrais pouvoir voler toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux”
  • “Si tu étais un sandwich chez Mcdo, tu serais Mc-Nifique”
  • ” Si j’en crois ton corps de DS, ton père doit sûrement travailler chez Nintendo “

à

  • “T’as l’air mignonne en photo, je voudrais voler toutes les chaises de la Terre pour que tu n’aies plus d’autre choix que de venir t’asseoire sur ma b*te” IMG_4374

J’avoue j’ai rigolé au départ 😁. J’ai rigolé pour le manque de tact et aussi parce qu’on est en 2016 et que la nouvelle technologie, avec ses multiples applications et réseaux sociaux, a tué toute forme de drague quelconque. Même les “salut beauté” ne sont plus à la mode. Les techniques cheloues qu’on ne voit que dans les films.. genre.. un super beau mec gaulé comme un Dieu te bouscule involontairement, fait tomber tes bouquins sur la psychologie de l’enfant, et en te les ramassant, ses yeux tombent comme par hasard dans les tiens. <_< Sa pa ka èkzisté frère 😒 (ça n’existe pas frère). Faut arrêter. Déjà pour commencer, des bouquins tu n’en as plus parce qu’on les utilisent maintenant pour en faire des feux de bois à la fête du village. Alors à quel moment c’est déjà arrivé à quelqu’un ça?  La drague de rue a disparu en même temps que la flatterie, la galanterie et les gentlemen. C’est dur à admettre, mais notre presque dernier recours aujourd’hui c’est la toile. Et la drague sur la toile, je pense que ça a du bon des fois mais il y a aussi beaucoup de mauvais. Bin oui, les barrières étant tombées, ça aide pas mal de pas-très-beaux à faire tomber des meufs. Aussi facilement que lorsqu’on souffle sur un pissenlit d’ailleurs. Plus besoin de faire la cour, de se décider pendant des heures avant d’aller parler au “challand”, même plus besoin de réajuster sa tenue, de lisser sa frange, de demander à son pote de faire un haleine-check, ou de se “chier” dessus littéralement. Assis en slibar devant ta télé, chips au coin de la bouche et haleine de rat crevé, c’est tout à fait possible de pécho. Je vous jure. C’est pas du direct mais c’est soit tu aimes ce que tu vois, soit tu passes à autre chose. AUCUNE demi mesure. AUCUNE incertitude. D’entrée de jeu: “Slt sava” BIM! (Mhffff. sujet-verbe-complément-orthographe-ponctuation. Yapa!). “T’as snap? j’te done mon whatsp?” Bon, là tu sais tout de suite si le prédateur en question te fera un minimum de discute au sujet de tes “intentions par ici” ou s’il t’enverra des photos de son machin biscornu en HD-IMAX-BLURAY. C’est chelou, mais il faut l’avouer, ça plante le décor. Et ça marche fort pour ceux qui  souhaitent n*quer conclure (dirons nous) dès le premier rendez-vous.

Moi j’ai vu tellement de machins, de trucs monstrueux. Avec ou sans poil, des trucs double face un peu comme les biscuits Z’animo qu’on mangeait quand on était petit.. J’sais pas si quelqu’un s’en souvient encore  mais à un moment donné tu ne savais plus si le tyrex avait une trompe d’éléphant ou une queue de moineau. C’est ouf à quel point ça peut être dégradant parfois ce genre de clichés inattendus et sans phrase d’intro.  Mais ça dépend comment tu te réveilles le matin aussi, c’est soit ça te flatte et tu te dis ” ah bah tiens, lui je l’ai inspiré” ou “vas-y NTM à celui-là, tu viens sur le net pour trouver quelqu’un de sérieux parce que t’as presque plus le choix, et lui, il t’as à peine dit bonjour qu’il te demande déjà où tu habites. Vas-y c’est bon, je vais mourir. Je préfère aller m’étouffer avec une patate chaude”. FAITES NOUS LA COUR BORDEL !!! On attrape pas des mouches avec du vinaigre. Sans conversation aucune ni même aucun centre d’intérêt en commun, on t’offre aujourd’hui et sur un plateau d’argent l’animal sans nom. Perso, j’ai ri quand j’étais chez moi. En revanche, j’ai moins ri la fois où j’étais dans le train et que j’ai involontairement fait glisser mon doigt de gauche à droite, sur mon écran, en voyant la notification…  Et que je suis tombée, à mon grand désarroi,  sur le bordel sans nom <_< et en version panoramique! Je pense que debout dans le wagon plein à craquer, certains de mes collègues d’à côté ont bien dû se  marrer. Ou pire: Il ont ont même dû penser que j’étais tellement perverse  que le porno-métro ne me dérangeait même plus: La Ronte!

Bref, bienvenue au 21ème siècle.  Alors on fait quoi pendant la période de crise de célibat? On adopte un mec ou plutôt un chibre?

B_1CviVWYAADa2C

 

 

 

 

Ps: La capture d’écran.. celle au sujet de la chaise là.. et une réelle capture d’écran. C’est un collector, je devais la partager avec vous. C’est quand même la phrase la plus géniale que j’ai pu recevoir de toute ma vie DE MON VIVANT de célibataire !!!

 

Allez, peace X

 

 

“The Social network”

Bonjour, je m’appelle Jean-Philippe Jeunèpadepersonnalité. Je coupe et je colle (ctrl X + ctrl V) les affaires des gens. <_<

Jean-Philippe, aujourd’hui, il a percé deh! Il vend, il re-crée, il se paie des p*tes et des boulards et verse des litres de Ruinart au sol dans toutes les soirées. Et ça, c’est tous les week-end. Affiché sur tous les réseaux sociaux connus et encore inconnus, il adore les “like” virtuels mais aussi les “like” réels à coup de hochements de tête de loin (on s’est reconnus t’as-hU), de grandes accolades américaines avec serrage de mains, tassage de dos, claquements de doigts prince de Bel-Air, mais aussi à coup de grand léchageS de boules. Jean-Philippe Jeunèpadepersonnalité, ça ne le dérange plus d’être une enflure et une grosse arnaque. Les autres sont là pour gonfler son égo et lui balancer des pluies de billets au visage. Mais qui connait réellement l’histoire de Jean-Philippe? J’veux dire en vrai..

Laissez-moi donc vous la conter.

Jean-Philippe, c’est le connard qui n’avait rien dans la tête mais des dollars plein les yeux. C’était ni un créatif, un intello, un rêveur ou un motivé de la vie. Il n’aimait pas l’école mais aimait amuser la galerie au lycée. C’était le même qui aimait la bicrave et qui avait un certain sens de la “communication”, on appellera ça son petit côté commercial. Il était aussi connu et reconnu pour son goût pointu de la mode et pour flairer les “bonnes affaires”(revente de culottes en coton achetées pour deux francs six sous au Bangladesh, deal de malabars, ou de cartouches de Gitane maïs sans filtre) et savait mettre en exergue ses qualités d’Administateur Des Ventes. Le JP des bas quartiers avait pas mal de bagoût aussi et savait être observateur, très observateur d’ailleurs.

L’observation c’était quand même quelque chose, surtout chez JP. Cette forme d’admiration et de soif de connaissance.. C’est flatteur, avouons-le, et ça procure un certain plaisir. Ça booste l’égo du maître face à un élève assidu (JP) qui regarde un chef-d’œuvre les yeux tout écarquillés. En revanche, savoir interpréter cette “forme d’admiration” chez l’élève… C’est autre chose. Toi ARTISTE avec ta créativité, ta philosophie, ta sensibilité, tes facultés à produire et construire, tes capacités à susciter un quelconque intérêt, séduire, divertir ou capter une attention… ça “inspire” il paraît. Mais en réalité, tout ça là.. ça suscite juste des jalousies et fait souffler un vent de “reproduction” à l’identique de ton travail <_<. Croyez-moi il y a quand même matière à réflexion. Toi, le maître et ARTISTE, tu viens avec un concept qui n’est pas nouveau pour autant et que tout le monde peut aujourd’hui trouver sur Google, mais il faut toujours qu’un d’tes renois malintentionné viennent pomper TON style. Pas celui d’Internet, de Pierre, Paul, ou Jacques mais juste le TIEN quoi. Jeunes frères renois, à quel moment avez-vous décidez de devenir chinois? Walaye, y’a que les chinois made in Taïwan qui reproduisent et copient tout à l’identique et énervent le monde entier par dessus le marché! C’est comme ça qu’on donne naissance à des Jean-Philippe Jeunèpadepersonnalité, des enculeurs de premières qui boivent ton sang et ta matière grise et n’ont aucun scrupule à aller vendre TON idée aux plus offrants. D’ailleurs, certains diront que “c’est la loi de la jungle”, que “fallait protéger ton business”, que “il a eu raison, j’aurais fait pareil”.. “que tout le monde aurait pu avoir la même idée”.. que ceci ou cela. Mais sinon le respect il est passé où? J’veux parler du respect du travail des autres. Quand t’es un batardo, t’es un batardo. Et aussi vrai que “vrais reconnaissent vrais”, la règle s’applique également à tous les batardo qui se font du fric sur TON DOS.

En vrai, ce qu’il s’est passé (et pour la petite histoire)..
Dans le quartier, le trop-bon-pote des bacs à sable et créatif dans l’âme, il a eu l’idée un jour de faire des tee-shirts supers géniaux pour son assoss’ avec un logo super recherché. C’est dur de vendre un concept, c’est beaucoup de temps et d’énergie gaspillée. Surtout qu’aujourd’hui la concurrence (dé)loyale fait rage. Bref, le mec a cogité, a crée pendant des nuits entières pour mettre en avant ce qui lui tenait à cœur depuis toujours. Il a dessiné ses propres modèles, a comparé, a étudié, a fait un business plan, une étude de marché, a fait sa comptabilité, a échoué, s’est relevé.. Toi JP (la teupu), tu as été témoin des nuits blanches de ton gars-sûr, de la sueur de son front, des larmes à l’intérieur de son cœur, de l’argent quémandé et ensuite investi et perdu, tu as également vu le nombre de portes qui lui ont été fermées pour cause de:
-“ce produit est invendable, ça sent trop la caille”;
-“la cible c’est qui au juste? Mouloud-Diouf de la Riberdière?”;
Mais JP la bonté, lui, très concerné par un business (qui n’est pas le sien) a voulu donner un coup d’main à son vieux pote un peu fatigué. À coup de flockage, de rendez-vous avec des grossistes et des choix de matériaux, JP a commençé à bien apprécier voir son agenda s’emplir de petites cases du genre “meeting avec les Frères Dutemple”; “conf-call avec Louis Kissayé, CEO de l’entreprise Anpakonèt”. Évidemment, selon les dires de JP la bonté, le travail fourni était pour la bonne cause: Aider son prochain et venir en aide à un pote du quartier dans la merde jusqu’au cou…  qui par manque d’énergie et de convictions ralentissait productions et ventes. Le vieux pote confiant, lui, à un moment donné il a été tellement crevé qu’il s’est petit à petit endormi dans sa propre entreprise et est même mort dans le film.  JP la bonté prenait au fur et à mesure le dessus sur un business qu’il aimait s’approprier. Clients et fournisseurs ne juraient que par lui et étaient tous persuadés qu’il était  la tête pensante, les petites mains, et le portefeuille! Et au fur à mesure, en partant d’un prototype (d’autrui) et en y ajoutant quelques fleurs par ci, de la poudre d’étoiles par là et un bon paquet de Jean-Philipperies: Un nouveau produit/concept venait de voir le jour. Celui de JP. Voilà ce qu’il se passe lorsque l’élève dépasse le maître et le tabasse à coups de craie et de tableau noir….
La voici la vraie histoire de JP la bonté. Voilà comment est né le bâtard du désert de Gobi.  Aujourd’hui Jean-Philippe Jeunèpadepersonnalité n’est plus enculeur officieux comme à l’époque où il tapait deux trois balles en bas de la cité, il est juste devenu enculeur officiel. Il ramasse TES thunes, TES meufs, TES michtonneuses, et TES followers mon gars! Et se permet même de t’passer devant en soirée et faire semblant de ne pas te reconnaître. Non mais LOL toi et tes balivernes de nouveau riche! Y’a personne sur Terre qui aimerait qu’on lui vole son taf et qu’on s’approprie une gloire qui n’est même pas méritée. Et les droits d’auteur alors? On en fait quoi?
Un bon nombre de “gens” que je connais serait déjà venu saboter ta boutique, ton e-shop ou même mettre le feu à ton stock.. Mais comme on est en 2016 et qu’aujourd’hui l’art est subjectif, qu’il n’est pas protégé comme il se doit.. A quoi bon frapper quelqu’un ou lui casser la gueule. Tes mains, c’est de l’or Morray et ça ne vaut pas le coup de se mettre dans des histoires de cour magistrale. Il n’y a rien de pire que de côtoyer des gens vides et dénués de talent. Parce que mine rien, une personne qui te copie n’est pas un original. Et j’ajouterais que l’être humain n’est pas dupe pour autant. Aussi vrai que le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend toujours l’escalier.. et quant à tes puteries, elles viendront pull up ta carrière un d’ces jours!
La moralité de l’histoire jeunes gens, c’est pas d’arrêter d’être passionné et de mettre son art de côté. Bien au contraire, la vraie moralité serait plutôt:
“Laisse pas traîner ton fils, si tu n’veux pas qu’il glisse..”
[Suprême NTM – Laisse pas traîner ton fils]

 

the-social-network-1

Ps: A tous les JP de la Terre entière, sachez qu’on vous observe et  qu’on exècre votre flagornerie. Alors longue vie à vous bande de pédés ! 🙂

 

(*Traduction: “On ne peut pas se faire 500 millions d’amis sans se faire quelques ennemis” – Jesse Esenberg alias Mark Zuckenberg dans The social network)

La complexité de la femme moderne

“Mel, C’est Vee ouvre moi. Ca va Vee? T’as l’air bizarre. Assieds-toi faut qu’te parle. J’ai passé ma journée dans l’noiiiir.. Mel je le sens, je le sait il se fout de moi”  […]

Quand ta “go sûre” a des problèmes de cœur, peu importe si elle a fait la p*te ou si c’est elle qui a déconné. Il va de soit que c’est  LUI le sheitan. Nous les femmes, on a ce truc entre nous, cet espèce de fil virtuel super mince qui nous unit et nous réunit dans les bons et/ou mauvais moments. Je dis “fil super mince” parce que c’est aussi le même qui peut faire basculer ton amitié d’un côté ou de l’autre en moins de deux. Entre nous, il y a ce code dont personne ne parle mais qui a été rédigé et signé télépathiquement entre toutes les femmes de l’univers, dans une langue tout aussi universelle, pour que ta “go sûre” te suive dans ta folie quand ton mec: te trompe, te frappe, te donne un billet “plus-la-peine”, ou tout simplement lorsqu’un de tes ex crapuleux raconte des balivernes sexuelles à ton sujet. Nous les meufs, on a beau être les pires sous-merde de la planète, on peut se faire des coups d’crasse entre nous, ou être les meufs les plus sournoises, manipulatrices, prostituées retraitées, pourrisseuses de vie, gâteuses de ménage… walaye, on se sert trop les coudes en vrai! C’est un lien hyper chelou.

squadLet me introduce you to The squad

Perso, je sais que j’peux compter sur chacune de mes “go PLUSSE QUE sûres” si demain mon mec (que je n’ai pas) je le grille dans MON lit king size (que je n’ai pas) tête dans la salade en train de se délecter du “doux”nectar d’une vinaigrette aigre-douce à une autre. Je n’ai qu’à passer un coup de fil rapide et ma bande d’enculées (é-e-s) vient en bouldé avec des Kleenex, des pansements pour le cœur et une batte de baseball. La peur au ventre, certes, mais bel et bien cagoulée.  Ma bande vient en mode vénère-déter et se tient prête à mettre le feu aux poudres. Peu importe qui a raison ou  tort..  pas trop le temps d’en parler en fait. Dans ce genre de situation, la voiture du bonhomme paiera en rayures indiscrètes et en chiures odorantes cachées à l’intérieur du tableau d’bord. L’odeur sera tellement entêtante qu’elle l’étourdira suffisamment longtemps pour qu’il veuille défoncer le siège passager, puis la banquette et vérifier s’il n’y a pas un cadavre dans le coffre. Le mental de ce jeune lascar prendra cher et sera foudroyé par des lyrics lourds et puissants du genre:  “Ta mère pue tellement de laggle qu’on a l’impression qu’elle a l’anus derrière les dents.Son visage paiera lui aussi en griffures d’animal et le bougre en aura tellement honte qu’il racontera à ses potes qu’il s’est battu en combat singulier avec un tigre du Bengal <_<. On vous connait les gars, vous aurez toujours des histoires fantastiques à raconter à vos acolytes. Sa carte bleue, quant à elle, sera découpée en petits morceaux juste sous les yeux ébahis de la serveuse du bar du Village Russe, et bien entendu, le tout se produira devant la nouvelle “petite” (qu’on a collée) et qui avait très soif de whisky coca (parce que ça désaltère toujours en boîte de nuit lol). Son téléphone sera pris en otage et chaque photo de son album-photo, oui chaque photo, sera remplacée par des photos de -garçons qui aiment les garçons- dans des positions improbables. Quand je dis c’est puissant, c’est vraiment puissant. Même dans les conversations au sujet de la pluie et du beau temps on aura toujours des phrases piquantes du genre: “Oublie-le cet enc*lé, d’façon c’était un conn*rd de sa race”; “Ah ouais.. l’autre coño* là, pff N.T.M”; “En plus, il avait un mini zizi”. Il n’y a pas forcément de logique en fait. Les hommes vous ne comprendrez jamais que le but n’est pas de faire mal parce que vous nous avez trompées/souillées/humiliées/abusées. Le but c’est de vous faire chier jusqu’à ce que vous déclariez forfait et finissiez par nous détester autant qu’on a vous a détesté lorsqu’on vous a vu faire à d’autres, sur les réseaux sociaux, des choses insolites que nous n’auriez jamais faites avec nous.. Genre..  DES ENFANTS >_<  Par contre les chlamydias c’est à moi que tu les donnes.. #tarasse (DeChien)

l'ordure

Et si en plus, tu récidives.. Dis toi que très vite peut se lancer une opération “cobra”. Enfilage de requins (ndlr: la basket la plus moche et la plus racailleuse de l’histoire du streetwear européen), fûte adidas et doudoune cintrée,  tête attachée, sourcils effacés, démarrage en 3ème: on va chercher notre go. On fait.. les valises, enfin on fait plutôt quelques grands sac bleus plastifiés Ikéa et on ramasse tout sur le passage: Ps4, PSP, Xbox, même Gameboy si y’a! Molla* on ramasse tout j’te dis !  Et si on n’ est pas trop pressées par le temps, on s’assoit au calme pour faire un achat en ligne avec sa carte bleue. Juste le temps de commander quelques billets ALL INCLUSIVE pour notre squad via promovacances en direction des Seychelles. Et puis accessoirement l’ami, … elle te quitte… on la force à te quitter d’façon, t’as cru quoi toi?  Étant donné que la première première fois (le mot “première” qui signifie la première des premières fois a été utilisé à juste titre), tu as supplié, tu as pleuré, tu as juré-craché que.. pff tu as juré quoi.. Mais tu t’es quand même tapé toutes les michetonneuses de Paris.

FIN DE TOI.

diams vitaa

Bon après, il faut l’avouer, le contexte est complètement différent lorsque deux meufs qui se connaissent se retrouvent dans une sale tournante. Là, il n’y a plus d’entraide, c’est tout de suite deux bandes de “meilleures ennemies” qui s’affrontent sans merci. Les tissages volent en même temps que la dignité, les dossiers sortent des tiroirs, les pire coups bas sont exécutés avec soin. La bave de chien se mélange à des pleurs et à de la sueur. C’est salé, c’est sucré, c’est .. hum.. dégoutant. Mais rien af en vrai. Trop d’adrénaline et de puterie pour penser à des faux ongles qui cassent. Même les conversations  entre deux coups de griffes (qui font même pas mal) n’ont ni queue ni tête. NI QUEUE, NI TÊTE !!

” Ta mère la roumaine” ;

“Avec tes gros sourcils là”;

“T’as dit à Samantha que j’avais acheté mon sac Maykeül Korze au sheymar?

“C’est toi tes Tims elles viennent du bled, elle est folle elle”;

“D’façon ton père c’est un PD”!!! >_>

Moralité: Dans le bon comme dans le mauvais, nous les meufs, on aura toujours des raisons quelconques pour se faire l’amour ou VOUS faire la guerre. Unies ou désunies, nos relations sont compliquées. Aussi vrai que l’eau et l’huile ne se mélangent pas dans une casserole et que le popcorn sucré/salé laisse un goût étrange en bouche… on aime bien ça en fait. Les rapports qu’entretiennent les femmes entre elles feront toujours l’objet d’une étude particulière… Parce que la femme est un animal sauvage complexe qui ne communique qu’avec d’autres êtres vivants de la même espèce. Tout simplement.  Et pour ceux qui nous étudient encore.. je vous souhaite bien du courage. =)

“Rien n’étonne plus les hommes que le bon sens”

Ralph Waldo Emerson (1803- 1882)

coño = conn*rd dans le contexte

molla = mon ami, mon pote

A quoi bon remettre à deux mains ce qu’on peux faire à deux pieds ?

PROCRASTINATION AU MAX

Adepte de la procrastination:  “Au calme, jle f’rai demain”

Une vieille habitude. Mais quelle très mauvaise habitude! C’est comme une sorte d’automatisme… Tout est prétexte à repousser au lendemain. Il n’y a que les “f’rai mindeu” qui m’comprendront. J’ai pour habitude de toujours tout repousser au lendemain, vous l’aviez bien compris. Comme ça, sans raison. Je n’aime pas faire les choses tout de suite, c’est comme ça #espritRebelle. C’est dans ma nature c’est tout et non pas parce que j’suis une femme, qu’on soit bien clair là-dessus.

Je repousse tout ce que je veux bien repousser au lendemain..  genre.. Les jours de vaisselle, quitte à avoir un essaim de mouches gravitant dans l’air de mon petit espace… M’en fous en fait… Quand la paresse me gagne, je ne jette même pas un coup d’œil (complètement volontaire) dans l’évier, d’façon mon ami Paresse gagne toujours. Et puis la vaisselle c’est toujours mieux le lendemain, nan? C’est comme un bon plat de spaghettis réchauffés. Et à vrai dire, manger dans la même assiette pas lavée de la veille.. Aucune importance. Peu importe si j’ai mangé une moussaka et que la sauce et les morceaux d’aubergines ont collé dans le fond du plat comme du papier peint. Bin ce soir dans ma carbonara bien crémeuse y’aura comme un peu d’folie.. Comme un goût de légumes du soleil. Comprendre là reste d’aubergines et de tomates séchées.  Demain, je ferai la vaisselle des verres (rinçage à l’eau tiède) et je mettrai même du pshitt-pshitt pour tuer les mouches #supertimor.

Je repousse les jours de grande cuisine aussi pourtant j’aime bien manger. J’aime manger bien aussi. Genre assiette garnie mi légumes-mi féculents-viande blanche et coca à bout d’bras. “Jeffrey.. remets-nous des glaçons”. Mais  je suis aussi une pro de la sardine à l’huile et je suis friande de toutes autres conserves dégustées à même la boîte. Un peu de pain, du thon à la catalane et mon ventre est plein. POINT. Même pas b’zoin d’assiette. Toi, si t’as pas encore compris que je repoussais les jours de vaisselle… J’vais pas en rajouter sur la pyramide d’assiettes sales! Sinon, au pire..  quand j’suis en flemme de flemme (j’ai même honte de vous le dire). Mais vas-y j’men fous en vrai. Confidence pour confidence.. J’pars direct dans une folie-dingue et j’attaque flocons de purée à la cuillère. BIM! A même la boîte Mousseline, comme des corn flakes. Walaye, Ça déchiiiiire. J’suis pas plus pauvre qu’une autre pourtant, en revanche, je suis toute aussi fainéante. Sortir une casserole, sortir le lait, ouvrir la brique de lait, faire chauffer le lait, attendre… Woye, c’est trop d’étapes. Dialogue intersidéral avec moi- même: “Vivine on mange quand? TOUT Deu SUITE ma chère Séverine”. Et mon problème de dalle est réglé. La puissance des  flocons de purée mousseline est telle.. fiouuu.. Après j’suis refaite.

Et puis je repousse aussi les jours de régime protéiné. “Humm! des bonbons”… Vu que je ne commence tous mes trucs les “demain” des “demain” vaut mieux en profiter ce soir nan? Le sucre c’est bon pour pour le teint. Le shtroumpf grognon il m’énerve depuis tout à l’heure, c’est mort j’vais l’manger. Le shtroumpf farceur, je vais l’défoncer aussi. Le shtroumpf dormeur? Ouais .. (je crois bien que c’est le schtroumpf dormeur) il a l’air dormeur parce qu’il n’a ptet pas bien pris la forme du moule Haribo, né ay krazé ou té-é di ( trad = son nez est écrasé on dirait). Marre de le voir dormir dans le paquet “Hey le bleu, t’as fini de bailler aux corneilles?”

Sinon, comment ça s’passe mon régime de viandarde? Très bien ma foi. Repoussage + 1 jour =  VICTOIRE !! Je le commencerai main-deu <_<

Ahhh et puis je repousse les jours d’ EPS/ d’entrainement physique/ d’activités sportives en tous genre. D’ailleurs, je n’ai jamais commencé. Je n’aime pas transpirer. Transpir…, Quoi? Toi t’es fou? Pour que les autres voient mon huile de poulet frit dégouliner de mon front? Rhaaa naaan. Et ça sente vraiment la frite en plus. Après on va dire encore les noirs ça pue. Ma hantise depuis l’école primaire: sentir l’huile de friture. Souriez, vous êtes ce que vous mangez. ?

Je repousse les jours de repassage. Ah bah non en fait, ça c’est même pas un problème en vrai. Vu que je mets tous mes vêtements pas repassés sur moi. Une fois le linge sorti de la machine, je prends le soin de bien les plier comme si j’avais travaillé chez Gap tout l’été afin d’éviter les plis sournois. De toute manière, avec la chaleur du corps ça se défroisse tout seul.  Ça va même se refroisser quand je vais m’asseoire dans le bus d’taleur..

J’aime repousser l’heure de mon alarme. Classique vous m’direz. Franchement le squizz de l’alarme qui fait saigner mes oreilles c’est tellement mon truc. Une alarme avec chants d’oiseaux, bruits de ruisseaux, musique d’ambiance à la harpe.. Une vraie horreur en fait! J’ai plutôt l’impression d’être réveillée par le groupe Ocarina en featuring avec Dj CUT KILLER. Une sorte de mix entêtant à la flute de pan et scratch à deux mille dollars. Je crois que si j’avais dormi avec mon fusil à portée de main j’aurais tué 2/3 corbeaux ayurvédiques au passage! J’suis tellement experte dans l’bordel qu’après le premier “squizz” d’alarme, MOI je saaaaaiis.. Ah ouiii j’ai appris à bien placer mes doigts sur le bouton pour éviter que ça ne recommence. Comme sur un piano, j’fais mes gammes. Un peu à tâtons, les yeux encore fermés. De toute façon, quand tu as l’habitude d’être dérangé par les chants de galinette cendrée en pleine nuit (vers 6h du matin) tu ne te fatigues même plus à ouvrir les yeux. Tu sais, c’est tout. C’est comme rentrer super crevé chez toi, pas besoin d’allumer la lumière. Tu la connais par cœur ta maison. Tu sais comment éviter de te cogner les tibias sur tous les petits coins “pointus” ; “contondants”; “aiguisés”.. L’alarme c’est pareil.. tu la connais. Au premier cui-cui: tu SQUIZZ. Ensuite tu peux te rendormir neuf minutes au calme. Index prêt… Partez.. et recommencer. J’avoue que ça peut durer des plombes. Au moins 27 minutes pour être précise (3 squizz du bout des doigts x 9 minutes = 27 unités de mesure). Quitte à arriver en retard au taf et battre mes propres records de retard. Comme je suis arrivée en retard ce matin (ouais mais 15mn c’est pas la mort en vrai),  bin c’est pas grave j’me rattraperai demain en arrivant plus tôt. Challenge  accepté.  À force de challenges avec moi-même, le jour suivant, au lieu d’arriver plus tôt: je n’y vais pas lol. C’est mieux. Quand “tout repousser au lendemain peut causer ta perte”. En plus la dernière fois je me suis réveillée à la même heure, avec un squizz en moins, j’l’ai quand même eu mon train an ouais. Bon j’avoue c’était en plein mois d’août, y’avait personne dans le train et sur la route, ptèt même pas de conducteur. Je me souviens avoir eu mon train de justesse après avoir fait l’impasse sur mon maquillage. C’était soit le maquillage soit la douche.

– “Ouhlaaaa qu’est-ce-qui s’est passé Vivine? Ça va ta mère? T’as pas beaucoup dormi on dirait, tu s’rais pas en train de nous cacher quelque chose dis donc?”

 – ET VLA ARRIVER LE MENSONGE MYTHOMANIAQUE “Euh.. hmm.. ouais.. sisi.. J’suis malade.. Et même que j’ai vomi toute la nuit”. Sinon en vrai ma mère elle va bien, connasse <_<

Quand t’arrives au taf, vaut mieux dire que tu as eu une gastro que d’avouer qu’il fallait faire un choix “cornélien” entre mascara et douche. Quitter le domicile avec le cul qui colle? Han-han. Jamais. Je peux repousser l’heure du départ mais surtout pas l’heure du coup de karcher “en bas du garde-boue”.

– “Hey Adeline, tu l’as mis ou l’dossier de Monsieur Durand?” dis-je en baillant..

– “Bin, je l’ai déposé sur ton bureau jeudi dernier. Je pensais que tu avais déjà traité l’affaire, rappelle toi .. il fallait que tu envoies ton rapport avant la fin de la semaine et contacter le client pour fixer le RDV des collaborateurs pendant le séminaire à Genève. Jt’ai même laissé une petite note sur un post-it rose, tu sais ceux qui sont SUPER-MEGA- URGENTS. C’est d’ailleurs toi qui avait choisi la couleur parce que tu trouvais que ça faisait plus “schwagg” (chouette + swag).. Tu m’as même répondu que tu le ferais demain” :O

<Angoisse dans zyeux, kakamou dans fesses.. Petite mort> [T__T]

Regarder son bureau en trois-quart-de-profil et apercevoir une pile de dossiers classés de urgent à moins urgent et voir plein de petit morceaux de papier rose autocollants sans importance. (une pile de trois maigres pochettes constitue déjà une pile chez moi).. Dans mon moment de solitude, j’crois avoir entendu des corbeaux passer au ralenti. Des “crôa crôa” désagréables même qu’on aurait dit qu’ils se foutaient de ma gueule. Parce qu’à force de repousser tout au lendemain, mettre les dossiers sur le té-ko et préférer me limer les ongles entre deux cafés.. J’ai laissé passer le “pas passable”, la date fatidique, l’affaire du siècle. Je me suis poussée moi-même vers la sortie je crois. Mais par contre, jpense que demain ma boss ne repoussera pas le jour où elle me passera un savon. Elle me lavera avec un licenciement immédiat parfum eucalyptus petit marseillais

Je repousse mes jours d’ouverture de courrier pour ne surtout pas voir mes factures. Aujourd’hui, j’ai mal à la tête. Je regarderai demain. De toute façon, c’est pas comme si j’avais prévu de les payer ce soir. Ça pourra attendre demain hein. Ahh non, p’tet’ pas demain.. demain j’aurai mes règles. Impossible d’ouvrir le courrier quand j’ai mal à la tête comme ça. Migraine = règles. Règles = incapacité partielle annoncée. Incapacité partielle annoncée = cerveau sur pause. Vas-y je tcheckerai le courrier de mon “trésor” à une date ultérieure. Il a l’habitude de m’envoyer des billets doux de “rappel” sur des grandes feuilles bleues ou vertes dans un sachet plastique en fonction de l’année (bleue année paire, verte année impaire on dirait). Je le ferai demain. Enfin.. euh.., j’ouvrirai au moins les enveloppes.

Bizarrement je repousse rarement les jours de shopping. (come on guys, just look at me lol) Il faut le faire tout de suite et battre le fer tant qu’ il est encore chaud nan? En revanche, l’excès de shopping ne repousse pas du tout le calcul de mes agios. Ma conseillère (cette teu-pu) aime bien attendre un “demain” ou un “surlendemain” pour me dire que mon compte est dans le rouge et qu’elle va bloquer tous mes prochains prélèvements si je ne rembourse pas l’argent de l’état dans les prochaines 24h! :O

Tiens et si aujourd’hui je faisais TOUT aujourd’hui sans plus attendre.. genre comme vérifier mes comptes et regarder combien de thunes je peux encore dépenser avant d’arriver jusqu’à 800 eur de découvert. Je pense que j’devrais aussi acheter de nouveaux post-it oranges que je placerais AU DESSUS DE LA PILE DE POST-IT ROSES. Je vais les appeler “EXTRA MEGA URGENT”ceux-là pour me rappeler que je dois les lire en priorité et AVANT LES ROSES! Et éventuellement, je pourrais aussi prendre rendez vous avec un médecin et lui demander de me prescrire des “anti-FRAImaindeu-inflammatoire LP 500mg” sous forme de suppositoire et à libération prolongée sinon je risquerais bien de tomber malade demain !!

Si t’es fier d’être un FORTIN frappe dans tes mains <_<

T’es un homme si t’as un zizi, mais Peter Pan aussi en avait un.. de zizi

– Albert, 32 ans, profession: chef cuisto à mi-temps. Signe particulier: queutard à plein temps et pointeur en devenir.

– Anthony, 35 ans, est coursier  et occasionnellement fumeur de bèd sur le ‘tard’  (le bèd de la dépression commencé après 30 ans)

– Yvan, 37 ans, lui est demandeur d’emploi avec comme activité extra scolaire:  “p’tite frappe michtonneur”

– Edouard, 31 ans, est rappeur (F.I.N. de toi et ta famille, le rap ça paye même “pu” trop an ouais)

– Charlie, 29 ans trois quart, videur aux Follie’s slash ingénieur du son slash orga de soirées sur Paname. Ou plutôt petit distributeur de flyer colorés à titre évocateur du genre “sunset party shisha-nesque. Une bouteille de Ciroc offerte aux 20 premières sexy ladies qui  daigneront se présenter nues” #JesuisCharlie

Albert, Anthony, Charly, Yvan et Édouard ont tous un point commun et un seul destin on dirait bien. Ils sont papas. Certains ont accepté de l’être par omission et d’autres ont été forcés d’assumer ce rôle parce que bon.. quand tu la lui met en mode accélération rapide sans capote sous prétexte que tu aimes le contact de la peau.. D’ailleurs on parle de quelle peau là, sa peau à elle? ou celle de ta b*te? Tous ces papas se situent dans la tranche débile d’âge du 29-40 et tous ces pauvres enfants nés d’un coup d’un soir et super mâtures malgré eux, sont quasiment dans la même tranche d’âge de dépendance aux parents: 5-8 ans. Pas facile de devenir daron à l’aube de ses 25 ans hein. A peine la maturité sexuelle pour certains mecs en plus. Autant vous dire que les meufs ont du soucis à se faire. C’est quand même difficile pour une meuf célib, de rencontrer un mec de plus de 30 ans qui soit célibataire de cœur mais aussi de corps. Mais là n’est pas le problème à vrai dire.

Des papas du ghetto “entre guillemets” il y en a à la pelle. Évidemment je prends l’exemple des papas-pas-prêts, sinon aucun intérêt d’écrire cet article. Je ne vais pas prendre l’exemple de mecs qui ont choisi d’être de bons pèreS à un instant T. Trop facile. Après il n’y aurait plus rien à raconter. Et bien ces papas-là je les vois bien ces enc*leurs. J’en connais euh… 6, 7, 8.. 12.. En fait, la plupart de mes potes sont papas quand je regarde bien. Chercher un mec entre 30 et 35 ans qui peut crier haut et fort, et surtout SANS PEUR,  qu’il n’a JAMAIS.. mais.. JAMAIS semé d’enfant sur cette Terre (volontairement ou involontairement) euh.. c’est comme chercher une aiguille dans le cul de Mamadou. Si certains disent: “Nan, mais moi ch’rai daron quand je l’aurais décidé”… Bien souvent, ils mentent ou ils sont dans l’ignorance.  Un mec dans cette tranche d’âge-là a de fortes chances d’être stérile ou alors ses spermatozoïdes sont un peu paresseux. #Fact #FroidDansLeDos. En 2015, alors que l’année ne fait que commencer, je fais un bien triste constat. Les papas-pas-prêts, c’est clairement ce que reflète notre société d’aujourd’hui: un bordel sans nom (sans rentrer dans des détails politiques bien sûr). Je suis bien consciente que certaines de ces petites têtes blondes ont été élevées dans l’amour et d’autres pas… compte tenu du contexte dans lequel ils ont été “conçus” dirons nous. Mais ça, c’est les aléas du direct d’une vie en “dents de scie” malheureusement. Et au fur et à mesure que le temps passe, force est de constater qu’un enfant ballotté de gauche à droite par des parents pas-prêts bin ça devient tout à fait normal. Entre vivre dans l’anarchie et vivre dans l’anarchie, est ce qu’on a le choix à vrai dire? C’est d’un banal.

Un jour Yvan a dit: “Nous avons décidé de garder cet enfant et de l’élever à deux.. (Ah ouais? y’a encore des gens qui pensent que c’est possible de faire ça en 2015?) Aucune ombre au tableau, elle et moi on a un plan parfait. On va s’aimer et ce sera tellement intense qu’on sera forts à deux. On formera une belle équipe de champions comme au PSG (^_^). Elle fera la cuisine, moi je ferai des sous. Notre table sera toujours bien garnie. Je travaillerai plus pour gagner plus, tous les jours. Du lundi au dimanche je serai à la mine. Tout se passera bien, tu verras”. Ah.. okééé. Le mâle a parlé. Déjà juste le début de la phrase, ça fait tièp. “On l’élèvera à deux”. Ah bah maintenant il faut préciser que l’éducation d’un enfant ça s’fait à deux. En attendant, moi je ne suis qu’une copine. Pas ta meuf, juste une bonne pote et je fais partie de tes proches. Malheureusement à chaque fois que je suis en soirée, bin toi tu y es aussi. Et des fois même on y croise ton ex, tu sais la mère de l’enfant venue elle aussi prendre son pied et tirer sur d’autres papas-pas-prêts. Je ne sais pas vraiment qui était censé garder le ptit ce soir-là mais visiblement la nounou est en train de s’ faire du biff sur votre dos, et ça tous les weekends. Quand votre gosse aura 12 ans, elle pourra s’enfuir à Dubaï au calme et vivre une vie paisible avec des vrais gens. Sinon Yvan, t’es sûr de toujours vouloir parler d’éducation et de ton équipe de champions? Perso,  je pense que les soirées c’est pas forcément le terrain de chasse idéal mon vieux mais ça, ce n’est que mon avis. Et puis je pense aussi que chasser là où on a déjà un peu chié … euh..  Évidemment, ça va sentir mauvais. Toi t’es là, tu viens gaspiller ton argent en boissons supernaturelles et en shisha au goût douteux alors que boisson Blédina c’est bien aussi. T’enchaines les V.S.D en te claquant la santé, en liquidant ton malheureux compte bancaire d’à peine quatre chiffres. Et puis quitter un boulot tous les trois mois parce que “vas-y j’en ai marre de bosser pour les autres. J’vais monter ma propre boîte”… humm mouais, c’est moyen l’ami.

Si je prends le cas d’Édouard par exemple, le rappeur fou de 31 ans et qui n’a toujours pas percé. Edouard, il dit à personne ce qu’il fait dans la vie. En vrai il dit qu’ il est rappeur. Sa passion pour les crachats-de-rage dans un micro est devenue son outil de travail sauf qu’il est tellement mauvais qu’il ne peut pas (encore) vivre de sa musique. Alors, dans le dos de tout le monde il taffe à l’aéroport comme cariste pour une petite compagnie experte en sûreté. Il fait juste un tout petit peu de sous pour payer les séances au studio. En attendant, la pension et les dépenses inattendues pour le petit on en parle? Je n’parle même pas encore des factures qui s’empilent à l’entrée du minuscule appartement dans lequel certains peuvent vivre. Je ne parle  pas non plus des retards de loyers impayés et des courriers du Trésor Public pliés et glissés minutieusement sous la porte pour s’en servir de cale. #Bouffon. Mais dès qu’une go bien intentionnée – une meuf potentiellement future femme officielle – a le malheur de donner un bon conseil super utile, genre pour l’avenir quoi.. bin à la moindre poussière dans les sandales: ça balance des “Wesh, mais j’suis papa quand même, je sais ce que je dois faire”.  Aaaaah.. Oké.. Des paroles seulement. (Well, act like it then). Trop dur pour une meuf “stable” de faire sa place là-dedans (ce schéma foireux)  alors que la plupart de ces mecs-là recherchent une stabilité émotionnelle, physique et financière. D’abord, ces trois aspects-la, c’est dur. Tu voudrais que j’sois quelle sorte de béquille sur laquelle t’appuyer hein? Est-ce -que tu sais déjà ce que tu veux pour toi? En fait, il y a de la place pour personne. Enfin si juste pour eux en fait, les boiteux. Clairement, de la place pour la progéniture déja y’en a pas alors imagine une meuf. Ta meuf, la pauvre qui est à bout d’elle-même, c’est pas ta mère mon gars. Du moins, elle n’est pas censée l’être même si elle ramasse les courriers du Trésor, les payent, et les remplacent par de vrais cale-portes. Et puis la stabilité émotionnelle ça veut dire quoi en fait pour toi? Aime toi et le Ciel t’aimera? La stabilité financière c’est travailler plus pour gagner plus alors que t’en branle pas une?  Et la stabilité physique: baise ailleurs, avant que ta go ne décide de te baiser toi? J’sais pas ce qui vous freine les mecs pour être juste des gens normaux. Syndrome de Peter Pan. Refuse de grandir, t’auras toujours des cheveux blancs.

beuleuleup

Je suis fatiguée d’entendre des histoires plus bancales que des chaises à trois pattes. Lasse qu’on vienne me fredonner des trucs chelous qui sonnent comme des chansons ridicules. Tous ces canards boiteux complètement instables qui veulent se poser… Mais wesh mon gars tu f’rais mieux d’aller t’poser sur un caillou en fait. Walaye, je t’assure que ce serait mieux pour toi. Le bordel que tu as semé dans ta tête devrait rester là-bas justement et ne devrait surtout pas venir se loger dans la mienne. Par pitié, garde tes “ Je suis un papa maintenant” pour toi.  Il paraît que ça rassure de le dire tout fort il a dit le psy. Tant mieux. Il paraît même que ta mère avait tord quand elle disait que tu n’étais qu’un gamin lorsque la pauvre ‘mère porteuse’ est tombée enceinte ‘sur un malentendu’. Ta mère a eu tellement tord… qu’aujourd’hui c’est elle qui te rappelle qu’un enfant ça a des besoins. Toi tu sais pas ça, tu crois que c’est juste pour porter de nouveaux vêtements. Mais s’il y a bien une chose qu’on ne peut ni critiquer ni reprocher à une femme c’est son instinct maternel. Généralité ou pas, deux femmes et demi sur trois possèdent le “truc”. Ce truc qui fait qu’une louve est bien meilleure qu’un loup dès lors qu’il s’agit de la protection de ses petits. Des fois ça prend un peu de temps, je vous l’accorde. Mais un loup ça chasse. Et je crois que je viens de tout résumer un peu là nan? Chacun a sa place dans la meute. Les tocards devraient essayer de se détocardiser un peu et penser à “louver” un peu plus. Parce que clairement, mise à part des tocardes, je ne vois pas avec qui vous allez pouvoir vous “poser” sur votre caillou.. Avec ton gamin comme bagage, tu risques de sonner à la douane. Mon gars: Être papa ne fait pas de toi un HOMME. T’es juste devenu papa, on dirait que c’est un truc de ouf. Tu deviens HOMME quand tu le sens dans ton corps et ta chair. Quand tu as les épaules assez larges pour te préoccuper d’abord des tiens et ensuite de toi. Les rêveurs, les pas-concrets, les pas organisés, les pessimistes, voyez plus grand. Jugez et analysez, prenez le temps de la réflexion wesh. Et pas quand la progéniture est elle-même devenue un jeune homme… Un philosophe a dit: “Tout le monde sait comment on fait les bébés mais personne sait comment on fait des papas” (El Ma-estro, “Papoutai”). Je lui donne raison. C’est d’ailleurs devenu plus facile aujourd’hui de devenir père que d’attraper une MST. Parce que les papa-pas-prêts, en scred, c’est des mecs qui aiment gonfler le torse, c’est des bouffons qui gonflent la bouche pour paraitre plus ‘vrai’. Ils aiment revendiquer qu’ils sont pères lorsqu’on aborde le sujet. Mais seulement lorsqu’on aborde le sujet….

dites_leur_que_je_suis_un_homme_00

Mais on vous voit les mecs, on vous voit très bien avec vos photos sur les réseaux sociaux le jour de la rentrée avec les petits à qui on donne la main. Les petits sont “super frais” avec leurs “dernières paires” et leur petite boîte (krari) princesse des neiges pleine de Pépitos pour le goûter. On vous voit, je vous assure qu’on vous voit. Quand vous devenez “daron”, il se passe un truc chez vous. On dirait que c’est la maladie de maturité mytho. La paternité vous change, c’est bien. En apparence, vous êtes bons, vous gérez. On montre ça au monde entier même. Mais si je retourne un peu la feuille pour regarder le brouillon, si je regarde ce qu’il y a derrière.. Je vois plus que ça moi. Le nouveau papa instable, s’il ne règle pas les problèmes qu’il a avec lui-même il ne sera peut-être jamais prêt à devenir un bon daron. Et Peter Pan, lui,  avec sa paire de collants vert opaque il n’est jamais revenu dans le monde imaginaire…

you_need_help

« Quoi, qu’on y croit ou pas. Y aura bien un jour où on y croira plus. Un jour ou l’autre on sera tous papa. Et d’un jour à l’autre on aura disparu. Serons-nous détestables ? Serons-nous admirables ? Des géniteurs ou des génies ? Dites-nous qui donne naissance aux irresponsables ?Ah dites-nous qui, tient, Monsieur Je-sais-tout en aurait hérité, c’est ça
Faut l’sucer d’son pouce ou quoi ? Dites-nous où c’est caché, ça doit faire au moins mille fois qu’on a, bouffé nos doigts» […]

***

Le syndrome de Peter Pan (parfois nommé complexe de Peter Pan ou puer aeternus et abrégé SPP) est une expression utilisée pour désigner l’angoisse liée à l’idée de devenir adulte et le désir associé de rester enfant et plus généralement pour caractériser un adulte immature, en référence au personnage, archétype du garçon qui ne voulait pas grandir créé par J. M. Barrie. Bien que largement popularisée par un psychanalyste, Dan Kiley, qui en fit le titre d’un ouvrage à succès paru en 1983, la notion ne constitue pour autant pas un syndrome reconnu en psychologie clinique. Toutefois, selon l’analyse littéraire, la figure de l’enfant qui ne veut pas grandir, dite puer aeternus (le « garçon éternel » en latin), est au centre de nombreux mythes et œuvres de fiction. Elle peut aussi être rapprochée du concept d’enfant intérieur développé dans la théorie psychanalytique jungienne.

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_dde_Peter_Pan