Je m’introspectionne et toi tu fais quoi? .. tu t’intro-“spectacle” ?

En ce moment, je ne sais pas ce que j’ai. Je crois que je suis en lutte avec moi-même.

Chuis pas vraiment la  meuf qui aime TROP se plaindre de son physique (d’ailleurs je le vee plutôt bien .. ‘fin j’crois T_T). Mon gras et moi formons un seul et même package en harmonie, en symbiose. Bon chuis pas le meuf super cérébrale non plus. Mais depuis quelque temps, j’ai envie d’expérimenter de nouveaux “trucs” ou plutôt de me sevrer du superflu juste pour voir si mon corps ET mon esprit sont en accord.

Je suis coquête mais paresseuse. J’ai bien plus qu’un poil dans la main, j’ai même un pitch dans ma potch. Quand je me lève le matin, mon rituel beauté est plus ou moins simple et rapide. Mais walaye, ça m’soule en ce moment. J’ai  envie de faire comme dans les films, enfiler un jean, un tee shirt et paraître fraîche comme la rosée du matin saveur Mentos (promis, je ne zapperai pas la case “douche”, parce que visiblement dans les films c’est pas vraiment des pros du lavabo). Pas envie de me coiffer, de me maquiller ou de porter de soutien-gorge krkrk. A l’époque de nos grands-mères y’avait pas de BB cream ou de défrisage. Y’avait du savon de Marseille en guise de Mr-Propre-Multi-Action-Tout’-Bitin, ça lavait ton visage, ton carrelage, ta culotte, tes cheveux et même tes dents. Wow, j’ai failli oublier la Nivéa, le p’ti pot en métal bleu qui sétalpa, mais qui empêchait de virer au gris. C’était ça les gestes du matin de la bonne époque. On mangeait aussi des tartines beurrées et puis c’est tout. On était bien en scred, de l’intérieur comme de l’extérieur. Même pas besoin d’Actimel. Moi ma vee aujourd’hui c’est quoi, c’est une course contre la montre pour lisser des cheveux que je n’ai pas mais que j’essaye en vain de faire pousser depuis des lustres, c’est un parcours du combattant avec mon corps trop encombrant qui s’auto-empêche de trouver THE mascara tout sec (même que c’est celui-là qui fait des yeux de chat). C’est aussi un mocaccino acheté au coin de la rue en speed et un jus de fruits saveur ‘fruits’ sans sucres. Ohlala mais quelle perte de temps et d’argent.. Mais c’est surtout un cerveau en surchauffe, le pauvre, il  ne contrôle plus rien à force de subir mes pressions et dépressions. En ce moment je dis non au fond de teint, à la frite grasse, à la pizza pepperoni (ma préférée). J’ai même des envies de yoga, je parle sans arrêt de karma, et ma spiritualité est au max.. Pouah !! J’me reconnais vraiment plus. Je dois être habitée, Satan habite mon corps. Plaire à tout prix à tout moment et à tout le monde, trop épuisant ce quotidien de femme moderne. Je sens que je DOIS faire une détox de moi-même. Je vais me suicider le corps et voir si mon goa-houlde suit la route. Un esprit sain dans un corps sain? C’est le moment d’essayer.. en plus j’ai les genoux qui flanchent en même temps que ma mémoire, ça craint… Allez, au boulot.

Légumes verts, thé au ginseng et eau fraîche me voiciiii !!

Bon, y’a quand même une chose positive dans tout ça: je ne suis pas encore à l’étape du “jeté de rasoir” dans la poubelle .  C’est pas Koh lanta non plus ! Je ne jetterai pas mon miroir non plus d’ailleurs parce que si je le casse, je vais devoir tout recommencer dans 7 ans.