Des profils différents mais une seule mission

.. “Faire chier”

Aujourd’hui j’ai assisté à une scène affligeante dans le métro.

Bientôt cinq stations que son voisin d’à côté renifle comme un chien. Dix minutes  qu’il cherche un truc pour se moucher dans ses poches, dans son attache-case , dans son slip… Il a d’ailleurs bien envie de se soulager dans sa manche de costume et de SURTOUT PAS  laisser tomber d’la hnounah* sur ses genoux. Il ne voudrait pas perdre la face. Le mec en sue, en chie, il est en chien. Sa voisine de siège lui dit: “Oh! It looks like you really need a tissue?” en souriant. (oh, vous avez l’air d’avoir besoin d’un mouchoir). Lui, répond: “Oh yes please, I would like one thank you, it’s very nice of you” (ah oui s’il vous plaît, j’en veux bien un merci. C’est très gentil de votre part) Et la conasse répond tout simplememt: “Ah!.. En faisant le moue.. Puis,  tourne la tête, et continue à  vaquer à ses occupations en fredonnant ‘Where have you been’ de Rihanna. FIN DE L’HITOIRE.

.. POUAH!! ..

Affligeant, j’vous dis. Rigolo,  mais affligeant quand même. Vous imaginez bien que j’ai failli cracher mon jus d’orange sur tout le monde, et que la hnounah*  a même dû faire un aller retour cerveau-narines avec escale à l’aéroport de “Glaire” dans le fond de ma gorge. J’ai tellement ri en scrèd que j’ai même dû lâcher un pet! Essaye de rire en scrèd toi, c’est chaud dèh! Ceci dit, Dans mon étranglement hyper-marrant à la pulpe de fruits, j’ai quand même pensé “Mais qu’est-ce-que c’est qu’ces gens ?” D’habitude quand je prends les transports, j’ai toujours un casque sur les oreilles pour éviter les bruits quelconques et les conversations impromptues du matin surtout quand je suis de mauvaise humeur. Mais ce matin, j’étais ravie d’avoir eu le temps d’enfiler mon casque anti- cons MAIS de NE SURTOUT PAS  avoir eu le temps d’appuyer sur ‘PLAY’. Assister à ce genre de scènes c’est quand quand même improbable (ou pas d’ailleurs). Trop l’impression de regarder un bon vieux film de Louis de Funès. Bon, bin maintenant que tu vois exactement où j’ai voulu en venir.. Pas b’soin de t’expliquer ce qu’est une conasse.

La conasse est là, juste là quoi. Tout bonnement là. Elle est toujours présente pour pimenter ta vie on aurait dit. Ne lui demande rien. Ne te fatigue pas. Attends seulement. De toute manière, elle te donnera soit son avis ou alors elle te fera part de ses ‘idées géniales’ dont toi tu n’en as rien à foutre.  Ou  mieux encore, ou au pire: elle fera juste sa conasse. La Nass-co, c’est trop ouf parce qu’on peut la mettre dans n’importe quelle catégorie et elle sera toujours une reine sans couronne. Elle gravite dans une espèce de sphère chelou ou seuls les ‘conards’ peuvent évoluer. J’ai dit sphère, mais elle est plutôt dans une Matrix*.

Rien ne vaut quelques anecdotes pour illustrer cet article. N’est ce pas? Mise en situation..

La conasse de l’église: (Que Dieu soit avec toi)
“Oh! Superbe. J’adore ton top mais la coupe un peu près du corps.. Euhmm.. ça t’vas pas trop en fait, ou j’sais pas y’a un truc qu’est bizarre.. c’est ptèt la couleur en fait.. -le prêtre passe-..  Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.. AMEN “. La meuf se remet à prier <_<

La conasse de bureau: (aussi inutile qu’une gomme au bout d’un crayon à papier)
Hey, tu savais que la ptite Gisèle du 3ème était amoureuse de Thierry. Tout allait très bien jusqu’à ce qu’elle apprenne qu’il ne quittera jamais sa femme pour elle. Depuis, elle supprime tous les mails pro qu’il reçoit pour lui faire perdre ses clients et tous ses contrats?  La pauvre, elle a l’air tellement misérable depuis, mais vraiment MI-SE-RA-BLEUUU.. Chut, chut.. Elle arrive.. “Salut Gisèle, comment ça va aujourd’hui?  Dis donc, mais qu’est -ce-que t’as bonne mine ce matin” #faitlaMoue

La conasse de bar 3 fois sans frais: (Z’avez dit opportuniste? Moi je l’appelle la Varcreunasse parce que c’est juste une conasse crevarde. Toujours en dèch. Elle aime tirer le meilleur parti des circonstances et ne jamais sortir un billet de 20 ‘eux’ pour qui que ce soit. Lorsque le VSD* est enclenché, ça saigne)

Le Grand V. du Vendredi soir.. (il est des nôôôôtreeeuuus, il a bu son verre comme les auuuutreeuus)

“Roger tu payes ta tournée? La prochaine c’est la mienne.” #Deuxheuresplustard “Bin mon Roger, tu m’as pas attendue pour t’en mettre plein la tête on dirait hein. Tu m’as l’air bien amoché mon vieux. Je suppose que t’as plus soif maintenant hein. Baaah naan t’as pu soif.. T’as assez bu d’manière. Pense un peu à ta femme, elle va dire quoi après quand tu rentreras avec cette haleine? Jpense qu’elle est deja assez chargée en rhum vieux la, nan? D’façon j’avais laissé ma CB dans la voiture.. au cas où..”  (au cas où quoi d’abord?) #VarcreunasseFrappe

Le jour du S. de Samedi soir.. (boom tssss, boom tssss, boom tssss, boom tssss.. boule à facette, basses aux max)
“Coco j’ai pas pris de sac, je peux mettre mes -énormes- clés de voiture dans l’tien steuplai? J’ai pas voulu m’encombrer ce soir “. Jsuis presque sûre que Coco n’avait jamais vu de porte-clé Vuitton aussi gros et de portefeuille aussi inexistant. Mais comme Coco, ELLE, c’est pas une conasse.. Bien entendu, elle met le porte-clé dans son mini-sac déjà bien blindé et sans  facturer l’excédent. “Fiouu Coco, j’ai mal aux pieds j’ai trop dansé. Jvais m’poser deux s’gondes j’te rejoins au bar dans une minute oké? J’crois que j’ai un p’tit caillou dans mes bottes (entendre par là: cuissardes à lacets interminables. Même que JP Gaulthier a été assez con pour ne pas penser à y mettre un zip. Notez également que la Varcreunasse est toujours en dèch mais elle porte des cuissardes griffées dernier cri). Vingt cinq minutes plus tard.. Il me semble qu’elle avait dit deussGondes. “Ah! … Mais Coco, t’as commandé pour moi? T’es trop mignonne, fallaaaaait pas. En plus t’as pris un Mojito framboise! Mon préféré. Tu m’connais trop bien ma Coco. Par contre, t’aurais pu dire au barman d’y aller mollo sur les glaçons. Jl’aime pas noyé mon moRito.. Pis la menthe dans les dents c’est moyen pour pécho*” #varcreunasseMojiteuse #etQuoiYaMêmePasDeCimèr ?

Le p’ti D du Dimanche aprèm..(Voix de Robert)
-“Ouais allô maman c’est moi” .. “Ah ! ma fille.. alors comment ça va-ti bien aujourd’hui?”
“Mouais bof.. Avec Coco, on est sorties hier soir et on s’est pris une méga grosse cuite. J’te raconte même pas l’carnage. Malheureusement, comme Coco voulait pas payer l’taxi, tu la connais ELLE et ses économies de fourmi là. Moi j’suis plutot cigale… On est rentrées à pied sous la pluie  trempées jusqu’aux os. Tu vois l’délire? Du coup, s’matin chuis pas très bien. J’crois même que j’ai dû attrapé la mort. J’ai la dalle en plus. Tellement la tête à l’envers que j’ai même pas pris l’temps d’passer à Monop’. Dis, t’es à la maison là? (euh.. bah oui.. Il me semble que t’as composé le numéro de fixe)  J’vais passer chez toi. Une bonne soupe me f’rait du bien.”. “Ah mais non ma louloutte …  dit la Mère Michelle.. si tu viens s’midi j’ vais plutôt te préparer un truc qui t’tienne au corps. Qu’est-ce-que tu penses d’une tartiflette? Ton plat préféré. Déja qu’tes pas bien. Faut au moins que t’ai quèk-chose de consistant dans l’estomac.” #LavarcreunasseToujoursDansLesStartingBlock
-“Quoi? Rhooo naaan pas encore une tartif’ m’man? On n’a pas d’ja mangé ça dimanche dernier? #LavarcreunasseFrappeToujoursDeuxFoisDesFoisQutauraisPasCompris.. Nan passe plutôt chez le poissonier, achète des moules, j’ramène la sauce marinière ! #varcreunasseDeLuxe

TROP C’EST TROP..

Le pire dans tout ca c’est qu’en tête de gondole, il y a des catégories  hors pair. Ca c’était juste une infime partie de l’iceberg. Parce que y’a bien plus grand, bien plus fort, bien plus titanesque voyons.  Vivent parmi nous, les espèces de conasses les plus répandues au monde, du ciel, des oiseaux (et ta mère), de la Terre et de l’Univers !!! Celles du petit quotidien, celles qui te collent aux basques depuis des siècles et qui flairent toujours l’embrouille. Celles avec qui tu grandis, tu vis, tu survis. Celles là, là..

La conasse de salon:
20h42. Toc toc toc. “Salut c’est moi”   #bruitsDeFourchettes
Hello la compagnie. Bah dis donc, J’pensais pas que vous alliez passer à table si tôt (montre en main, je répète il est tout de même 20h42) mais j’reste pas longtemps d’façon. Je venais juste déposer les trucs là… T’sé les ..  morceaux.. de .. les trucs en papier quoi là.. Pfff, Mais Tata, t’as mis un couvert pour moi? Nan mais fallaaaait paaa… #slurp #varcreuFaim #bruitsDeFourchettes #ClinquementsDeVerresToutÇaToutÇa [..] merci quand même pour l’assiette tantine. Naaan pas de haricots verts pour moi. Tu t’rappelles pas, je t’ai dit la dernière fois que je faisais un régime hyper- protéiné, je suis toujours dedans là, Je suis au taquet. Mets-moi juste la côte de boeuf (500g). Ce s’ra laaargement suffisant. Je te laisse les légumes en revanche , t’aurais bien b’zoin de perdre un peu de poids toi, nan?.. T’as la tête enflée on dirait.. mais ça va, .. ça t’va bien de toute façon, c’est pas choquant.. Hééé mais Tantine dis moi un peu ohhh, c’est où les alokos* même?

Note pour plus tard: Faire attention à qui j’invite chez moi, ça m’évitera bien des tracas et des dépenses en viande rouge..

Et pour finir il y a  la conasse ‘même taille’:

“Fais voir ça, c’est sympa. C’est quelle taille? Ah mais c’est ma taille ça on dirait. Tu m’le prêê.. #DéjaEnfiléTonCardiganEnCachemire (trop l’habitude de s’échanger des fringues, sauf qu’un jour il va falloir que ca s’arrête!) La conasse connait son business. L’art et la manière d’enfiler tes affaires, de faire exprès d’oublier le dit pull en cachemire super-épais-aux-mailles-extrêmement-serrées qui ne laissent ABSOLUMENT pas passer le froid…. par une belle après-midi de mois d’Août! Parce que oui, c’est bien connu, le cachemire ça maintient la température corporelle au frais. C’est comme le mohair ou la laine polaire.  Avec, t’as  jamais chaud. Et même que le feu ça mouille !

La conasse ‘même taille’ … Je crois d’ailleurs que c’est celle qui est le plus à craindre d’ailleurs. C’est celle que tu connais depuis le bac à sable. C’est celle qui, au fur et à mesure que le temps passe, se transforme en monstre sous tes yeux. Mais que t’aime bien malgré tout. Mais Ça, c’est juste parce que vous avez été des enfants ensemble, des ados ensemble, et aujourd’hui des adultes. Ça, c’est parce que vous avez traversé des épreuves difficiles dans votre ô combien  jeune vie! Traverser la rue pour aller à la ‘boulanj’ par exemple pour péta* des langues de chat alors qu’il y’avait que toi qui te faisais serrer (TOU-JOURS). Traverser des voies ferrées parce que t’avais pas un rond pour acheter des tickets de train, c’est pas rien quand même. La conasse à l’époque elle faisait genre mais elle te mettait déjà des douilles. Elle avait des thunes cachées dans son sac à dos Mon petit poney tout neuf. Elle vivait juste dangereusement c’est tout. Ses parents ‘i’ taffaient au Barreau de Paris et pas à la Mairie de Paname. (Avec du recul.. Jme dis que je suis bien contente d’avoir pu goûter aux congés bonifiés plutôt que d’avoir de l’argent de poche. Les plages c’est quand même bien plus fun). Même que toi, trop bête, tu cramais jamais que ta copine-conasse-en-devenir elle s’empiffrait de croissants aux amandes archi chers derrière ton dos. Alors que toi tu criais à  qui voulait bien l’entendre qu’ un croissant ordinaire c’était tout claqué tellement c’était sec. Mais bon.. en temps de galère de pineko*, on le partage le croissant trop sec.. même s’il est sec.. c’était un peu notre ‘pain noir’ à  nous quoi.. “Un croissant ordinaire ou au beurre ma belle?” qu’elle nous demandait la boulangère.. “C’est combien celui qui est au beurre là d’abord.. Ah!! Quatre ving dix centimes.. bah nous on va prendre celui qui est ordinaire Madame. On n’ a pas 30 centimes pour y mettre du beurre dessus nous Madame” .. “Et avec ceci mes petites dames?”.. #YaLongtempsQuonAvaitDejaFiléSansDireMerci #LaHonteDeLaPauvreté #Ricanements

J’sais pas combien j’en côtoie des conasses mais j’en connais un bon paquet. P’tet même TOI là t’es une conasse et t’en sais rien. J’en connais et j’en ai connu certaines dans des catégories diverses et variées.  Je me souviens avoir fréquenté des conasses qui se payaient même le luxe de faire parti de chacune des catégories socioprofessionnelles mentionnées ci-dessus.  Moi  je les regarde de loin seulement … en souriant. J’dis bonjour pour faire la ‘politesse’,  je prends des nouvelles pour faire la ‘courtoisie’. Je suis devenue une professionnelle de la demi-conasse intentionnelle avec des “Ça va ou bien? Qu’est-ce-que tu deviens?” (Sans écouter la réponse). Parce que dans ma vie, il y a d’la circulation et y’a plus d’place pour les cons. Déjà, les conasses tombent amoureuses des cons. FACT!  Même le con qui n’en a pas vraiment l’air attire la conasse (#miskine*). La conne vient toujours accompagnée de son con. Imagine dans ta propre soirée d’anniversaire ta conasse de pineko* se ramène avec son con d’service (ndlr: il est mignon Monsieur Pignon, il est méchant Monsieur Brochant) A mon anniversaire? Ça va pas nan? Après quoi? Ca s’bouscule partout dans la soirée. Non, merci. Des Anniversaires de cons j’en veux même AP ni même à  ma piscine party. Trop peur qu’on m’associe à  cette race de chien cons.. et d’attraper une ‘connerie’ sous prétexte que je suis fatiguée.. tsé comme quand on attrape un rhume. Comme dit ma mère “a fòss frékanté chyen, ou ka trapé piss” (à force de fréquenter des chiens, on en attrape des puces’.) Euhh.. des puces quoi.  Awa, an vé pa trapé sa! (Ah nan, j’veux pas en attraper. -des puces-) Donc en gros, si t’es à moitié con et que tu décides de faire des gamins à une conasse (Hanlanlan.. Fonder une famille= MALHEUURRRR.) il y a de fortes chances que ton môme soit .. Bah .. pas QUE la moitié d’un con mais un conard en puissance 4 dès la naissance (comme le jeu PUISSANCE 4..t’as saisi?)  Dans leur monde là-haut, où les cons se “mélangent” dans des univers différents ça se reproduit comme des lapins et c’est juste vivant pour te faire chier comme une poule. Tu sais à  quelle fréquence ça chie une poule toi? Mhmm.. Ouais oké.. On est d’accord. Ça chie louuurrrrrd !

Moi ch’rais toi.. la prochaine fois que ta soit-disant meilleure amie t’empruntera ta paire de Huarache.. Réfléchis-y à deux fois avant de dire oui. Parce qu’il est fort probable qu’elle ne te les rendent jamais. Et malheureusement il y a aussi 96,99% de chance qu’elle se tape ton mec! A trop vouloir te taper des thunes, t’emprunter des pulls, s’enfuir avec tes pompes Isabelle Marant à 300 dollars… Tu crois pas qu’elle aura envie d’essayer de te voler ta vie aussi? Parano t’as dit?  Ah oui, moi, complètement !

****

Petit lexique qui vient pas du Mexique ou de la Jamaïque!

*H’nounah: ou ranouna pour ceux qui ne savent pas prononcer le “kh”, lol ça veut dire morve en arabe. Parce que  oui, occasionnellement, j’remixe pas mal en robeu aussi. En revanche j’sais vraiment pas l’écrire.

*Matrix: nom feminin qui signifie euh.. bah j’sais pas.. Quand je dis que tu vis dans une matrix, ca veut dire que tu vis dans un monde parallèle-perpendiculaire-de-Pythagore.. Walaye si t’as pas compris regarde le film c’est tout !

*V.S.D: Vendredi -Samedi- Dimanche. Aussi simple que ça,mais si tu ne connais pas cet acronyme c’est que tes week-ends devaient être d’un ennui à mourir. 

Pécho: Verlan, choper.. Se taper des mecs dans ce contexte

Péta: Verlan, taper.. Voler dans le contexte

*Alokos: (encore mes influences Ivoiriennes. Le continent aura ma peau un d’ces jours) Bananes dites plantain qui sont frites à l’huile et servies en accompagnement d’un plat comme légume. Inutile de préciser que c’est pas du tout d’la protéine!

*Miskine/miskina: L’arabe dans toutes mes conversations. Wesh j’ai grandi en banlieue toi aussi. ça veut dire ‘p’ti batard de chien’ loool. Nan, je rigole ca veut dire ‘le pauvre/la pauvre’

 

****

Continue reading

Déclaration d’amour..

J’ai plein d’amour à donner en ce moment et je n’ai pas peur de dire que j’aime mes voisins. J’aime mon voisin No1 surtout,  lorsqu’il me propose de fumer du shit avec lui ou quand il s’invite à regarder la télé CHEZ MOI parce que “no electricity here madam”.  Je ne me lasse pas de rencontrer la fausse petite amie de mon voisin No2 qui aime faire ses “cheveux” dans le couloir (BIG UP la mèche Pony fournisseur officiel de poussière-d’étoile-synthétique qui vole au vent) et l’entendre hurler à la mort “je vais te quitter sale con, toi là tu aimes trop “femmes”. Mais faut pas me donner le sida toi aussi. Héééééé, attends toi là j’appelle mes frères, ils vont te tuer ohh” (dois-je mentionner les origines de ma cousine ou c’est bon?).  Quant à mon voisin No3 du premier étage.. ce joueur de guitare.. lui avec sa famille formidable: environ 9 gamins au total, 9 joueurs/sauteurs/perturbateurs/hyper-actifs…

Quand t’es pas propriétaire d’un plein-pied sur un joli terrain de 4 hectares avec  jardin garni d’arbres fruitiers et de nains de jardin.. Voilà ce qui se passe. Moi, je vis dans une mini-pièce dans un mini-bâtiment rempli de gens, une sorte de vis-à-vis d’ma vee intérieure quoi…  C’est ça mon quotidien. Mes voisins je les aiment tellement que j’ai envie de les pendre par les pieds en attendant que leur sang leur monte au cerveau, qu’ils se fassent dévorer les yeux par des corbeaux. Et que le Diable joue au foot avec leurs  têtes  avant de donner les restes aux crocodiles! Si c’est pas de l’amour ça !

Samedi soir, déja l’histoire du BBQ improvisé par mon voisin No4 dans notre petit bout de cour partagée m’avait moyennnement plu. 19h30, ça va. Tranquille. La musique électronique accordéonnaire en pashto (langue originaire d’afghanistan), euh .. ça va.. par contre à 23h ça m’rend ouf <_<. To, to, to (chez moi on dit pas Toc, toc, qui est là? c’est le loup). TO, TO, TO.  Je frappe, donc,  je demande  à un mec de baisser la musique j’ai besoin de dormir. Il me regarde l’air de dire “j’ai-pas-compris-mais-je-fais-comme-si-j’avais-TOUT-compris”. J’savais que j’aurais dû prendre language des signes comme langue vivante 1 à l’école.  Il baisse. Yeux collés, tempes qui clignotent, la migraine me guette. Une heure après c’est le même bordel?!!? Je me lève à nouveau, à coups de BLO, BLO, BLO dans la porte entrouverte des fêtards. Un “cousin” m’ouvre, l’air tout aussi perdu. Je suis gentille et tout sourire néanmoins. Il me dit OK, parle dans sa langue et puis s’en va. Lui là, c’est mort il m’a vnr et ça va chier dans l’ventilo. L’ignorant ne sait pas qu’il faut pas froisser une banlieusarde, et je sais faire ma vieille négresse aussi. Toi t’es ouf, tu veux mourir ou c’est comment? Jbouge ap tant que t’as pas baissé ta put**n de musique keunarrrr ! Finalement je vois la ganache d’un autre “cousin” qui me dit qu’il fête son anniversaire dans une langue inconnue.. ‘paraît que c’était de l’anglais. Je transpire dans ma robe de chambre et je râcle le sol avec mes tongs en plastique comme un taureau. Je raconte mon barratin blahblahblah. Bon je dois dire aussi que mon discours n’était peut être pas très clair (trop énervée), le mec m’interrompt à chaque fin de phrase simplifiée en me disant “What?” et semble ne pas comprendre mes “MUSIC DOWN PLEASE” (j’ai dit please, tu veux quoi encore? 10 balles et un mars coco? tchuipe). Le mec sort son trousseau de clés et ose me propose d’aller me reposer chez lui, il y fait bon et les draps sont propres qui m’dit.. et que SI  je suis sage j’aurais l’DROIT à un massage! Nan mais toi tu veux mourir c’est sûr. J’suis un peu partie en vrac quand il a ajouté  “Nan, je rigole. Mais est ce que ça change quelque chose si je dis que chuis désolé” avec sa gueule enfarinée qui sent le houblon.. Euh en gros tu dis quoi là? Que tu vas jamais baisser ta musique de charclo? Rhaa. Embrouille nocturne (un mélange de fuck et de ‘culé.. le frenglish, la meilleure des langues pas encore reconnue par l’état!). Et puis quoi, y’a que moi qui fait la rebelle là? Trop énervée de constater que j’étais la seule que ce boucan dérangeait.  3h30 du matin. J’ai menacé d’appeler la police (j’ai hurlé comme une hyène) et puis cette odeur de merguez  et de gras dans l’air m’énervait d’façon. PIN PON PIN PON, la police (bruit fictif parce que je n’ai pas du tout appelé la police, une ambulance devait peut être dans le coin lol).. j’ai entendu des bruits de casseroles, une meuf se faire taper dessus, des allers et venus dans le couloir, la porte d’entrée claquer, et le bruit du vent.  FINITO la fiesta. Bah alors quoi? On n’a pas d’papiers? On n’a pas renouvellé son visa étudiant?!

Muuahahahaha (rire diabolique un peu cissRA sur les bords) ! Moi, faut pas m’chier dans les bottes !

Note pour plus tard: Demander à mon paternel de me confectionner un tambour “ka” et me l’envoyer en express. Pwochen kou sé kon-nyé an ké kon-nyé tanbou an tchou a zot poou vwè ! (la prochaine fois, je vais taper bien fort sur mon tambour pour voir c’que ça vous fait.)

tanbou